×
Publicités
Publié le
6 oct. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Cosmétique: une étude révèle l'impact de la crise sur les entreprises françaises

Publié le
6 oct. 2020

Pour analyser la situation des entreprises françaises de cosmétique face à la crise du coronavirus, Cosmed* l’association professionnelle représentative de la filière cosmétique en France, a réalisé une enquête auprès de ses adhérents. Au mois de juillet dernier l’association a ainsi interrogé 168 entreprises dont 58% de marques propres.


L'association Cosmed a mené l'enquête auprès de ses adhérents - Shuterstock/Orawan Pattarawimonchai


Selon cette enquête, l’épidémie de Covid-19 a entraîné un impact négatif sur le chiffre d’affaires pour 80% des entreprises interrogées. 28% ont enregistré une perte de 10 à 20% de leurs ventes, 25% une perte de 20 à 30% et 25% de plus de 30%. 15% indiquent toutefois n’avoir subi aucun impact et 7% y auraient même vu des opportunités de croissance.  

60% des entreprises ont logiquement connu une baisse, voire un arrêt total de leurs exportations. A noter toutefois que 19% ont réussi à se maintenir ou à trouver de nouveaux marchés. A l’issue du confinement, 49% des entreprises indiquent avoir connu une reprise totale ou partielle de leur activité.

La baisse des ventes n’est évidemment pas la seule conséquence de cette crise sanitaire inédite. 38% des entreprises ont ainsi dû reporter leurs lancements produits. Plus invalidant 37% ont rencontré des problèmes de trésorerie, 34% ont baissé leur production et 29% ont été contraintes de réduire leurs effectifs. Enfin 26% des entreprises ont dû reporter leurs investissements. Toutefois en dépit de la fermeture des magasins pendant le confinement, seules 28% des entreprises interrogées étaient à la recherche active de nouveaux canaux de distribution en sortie de crise.  

Pour parer à cette crise, 47% des entreprises ont eu recours au chômage partiel, 37% au report des échéances sociales ; 28% au prêt garanti par l’Etat et 10% respectivement au fonds de solidarité et au report des échéances fiscales. A noter que 59% des entreprises souhaitent que les dispositifs d’aides soient prorogés notamment pour l’export.

En dépit de la dureté de la crise, l’industrie cosmétique se montre plus résiliente que d’autres secteurs plus durement touchés. Les ventes en ligne ont en effet permis d’atténuer les conséquences de la crise, tout comme le boom des ventes de produits d’hygiène ou l’intérêt croissant pour les produits écoresponsables. Toutefois, pour le segment parfums et maquillage la reprise est bien plus lente. Le télétravail et le port obligatoire du masque ayant notamment durement impacté leurs ventes.

*La Cosmed fédère 890 adhérents représentant 45.000 employés pour un chiffre d'affaires de 4,8 milliards d'euros. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com