×
Publicités
Par
AFP
Publié le
24 févr. 2009
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Cosmétiques : Budelpack en redressement judiciaire

Par
AFP
Publié le
24 févr. 2009

L'entreprise alsacienne Budelpack Lièpvre (120 salariés), en cessation de paiement, a été placée mardi 24 février en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Colmar avec une période d'observation de trois mois.


Gamme Essensity de Schwarzkorf Professional

"Le tribunal a désigné un administrateur judiciaire et décidé de la poursuite de l'activité jusqu'au 19 mai", a déclaré à l'AFP Richard Vinardi, directeur de l'usine qui fabrique des produits cosmétiques en sous-traitance pour de grandes marques. Une nouvelle audience au tribunal a été fixée le 5 mai.

Selon Alain Cadet, secrétaire (CFDT) du comité d'entreprise de Budelpack, l'administrateur judiciaire devrait fixer courant mars les modalités d'un plan social et le nombre des licenciements "qui pourraient toucher les deux tiers des effectifs", selon lui.

M. Vinardi a pour sa part dénoncé un "un coup qui tue" asséné à son usine par le groupe allemand Schwarzkopf-Henkel, propriétaire du site de Lièpvre (Haut-Rhin) jusqu'en 2003 puis son principal client jusqu'à fin 2008.

Les difficultés du site alsacien proviennent en effet du non paiement par Henkel de 2,6 millions d'euros de factures qui s'ajoute à une annulation de commandes de 6,5 millions d'unités.

Le groupe allemand justifie son attitude par le fait que la maison-mère de Budelpack Lièpvre, le groupe hollandais Budelpack, également en difficulté, ne lui a pas payé la totalité du rachat de l'usine, mais la filiale de Lièpvre, qui a un statut indépendant, refuse d'"être prise en otage" par son ancien client allemand.

D'ici au 19 mai, la direction de Budelpack Lièpvre va donc s'atteler à la pérennisation de son activité et à la restructuration des effectifs, mais parallèlement elle va maintenir ses poursuites judiciaires contre Henkel pour non respect de contrats et pour non paiement de ses factures.

"En terme de bizness, ils ont utilisé des procédés sales", a estimé le directeur en rappelant qu'Henkel "était en train de faire du chiffre d'affaires avec des produits non payés" à Budelpack.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.