×
Publicités
Publié le
3 janv. 2011
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Coton: 16 pays utilisent le travail forcé ou infantile

Publié le
3 janv. 2011

Triste constat tiré par l’US Department of Labor. Dans son inventaire des pays ayant encore recours au travail des enfants ou au travail forcé pour la récolte du coton, ses équipes ont recensé seize nations.


Une famille de fermiers dans son champ de coton près de Tashkent, en Ouzbekistan
Photo: Denis Sinyakov/AFP

Sont ainsi concernés l’Argentine, l’Azerbaïdjan, le Bénin, le Brésil, le Burkina Faso, la Chine, l’Egypte, le Kazakhstan, le Kirghizistan, le Pakistan, le Paraguay, le Tadjikistan, la Turquie, le Turkménistan, l’Ouzbekistan et la Zambie. Une situation que les associations de défense craignent de voir empirer face aux contraintes grandissantes des marchés du textile et de l’habillement.

L’Ouzbekistan reste la bête noire du rapport, avec des écoles entières acheminées vers les champs où les enfants sont contraints de participer aux récoltes. Un constat qui avait fini par pousser les grandes enseignes à boycotter le coton local. Mais L’International Labor Rights Forum (ILRF) déplore le silence total de l’enseigne américaine d’habillement pour enfants Gymboree, cliente du coton ouzbek, sur le sujet.

Mais le coton n’est pas la seule matière concernée par le travail forcé. L’ILRF pointe également du doigt les dérives dans les industries du cacao, du tabac et du caoutchouc.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com