Coty refinance sa dette d’un montant de 6,5 milliards d’euros

Le fabricant de cosmétiques Coty a lancé une opération de refinancement de sa dette d’un montant de 6,5 milliards d’euros (8 milliards de dollars) pour augmenter la part de ses prêts en euros et pour ajouter le lancement d’obligations à la structure de son capital, composé à 100 % de prêts, selon des sources du milieu bancaire.


DR

Bank of America Merrill Lynch et JP Morgan vont mener cette opération, aux côtés de Morgan Stanley, BNP Paribas, Crédit Agricole, Deutsche Bank, HSBC, UniCredit, ING, Mizuho et RBC.

Cet accord servira à refinancer la dette active de Coty et Galleria, Galleria étant la dénomination regroupant les plus de 40 marques vendues à Coty par Procter & Gamble en 2016 pour 12 milliards de dollars (9,78 milliards d’euros), parmi lesquelles CoverGirl, Max Factor et Wella Professional.

Le refinancement comprend un prêt à terme amortissable (TLA) de 1,25 milliard de dollars (1,02 milliard d’euros) et un TLA majoritairement en euros de 2,25 milliards de dollars (1,83 milliard d’euros). Avant le refinancement, la société avait environ 3,4 milliards de dollars (2,77 milliards d’euros) de TLA et un autre TLA moins important de 150 millions d’euros. Le refinancement comprend aussi un prêt institutionnel (TLB) sur sept ans de 1 milliard de dollars (810 millions d’euros) et un TLB sur sept ans en euros de 1,5 milliard d’euros.

L’indice se situe entre 200 et 225 points de base Libor pour le TLB en dollars et entre 225 et 250 points de base Euribor pour le TLB en euros. Les deux TLB sont proposés avec un plancher à 0 % à 99,75 de décote. Ces nouveaux prêts vont permettre de déduire jusqu’à 50 points de base des TLB existants de Coty, réévalués en 2016 à 250 points de base pour le dollar et à 275 points de base pour l’euro, selon les données fournies par Thomson Reuters LPC.

Avant le refinancement, le prêt institutionnel comportait une part de 1,59 milliard de dollars (1,30 milliard d’euros) et une autre de 1,158 milliard d’euros. L’accord comprend aussi le refinancement d’environ 1,15 milliard d’euros de trésorerie retirés d’un crédit revolving d’environ 3 milliards de dollars (2,44 milliards d’euros).

Premières obligations

Pour la première fois, Coty va aussi ajouter la levée d’obligations à sa structure de capital, selon des sources. Cependant, cela n’a pas encore été fait pour l’instant. La société devrait lever l’équivalent d’environ 2 milliards de dollars (1,63 milliard d’euros) de billets non garantis. La répartition des devises n’est pas encore connue.

Cet accord devrait aider Coty à améliorer le profil de sa dette en l’harmonisant avec ses flux de trésorerie. Le groupe devrait aussi simplifier la structure de son capital, selon l’une des sources.

Le 20 mars, une conférence téléphonique aura lieu avec les prêteurs et les engagements de prêt devraient être signés le 27 mars.

Depuis plusieurs années, Coty essaye de se maintenir au niveau de ses rivaux Estée Lauder et Sephora (détenue par LVMH), et a dépensé des milliards pour acquérir des marques et prendre des participations minoritaires dans des firmes à la cible plus jeune, dont notamment les marques Younique, de soin du visage, et ghd, de lissage des cheveux. Coty est maintenant le troisième plus grand groupe de cosmétiques au monde.

Traduit par Clémentine Martin

© Thomson Reuters 2018 All rights reserved.

CosmétiquesCoiffureBusiness
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER