×
5 085
Fashion Jobs
Publicités
Par
AFP
Publié le
23 juin 2009
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Coup d'envoi à Paris des défilés homme jeudi 25 juin

Par
AFP
Publié le
23 juin 2009

PARIS, 23 juin 2009 (AFP) - Les défilés de prêt-à-porter masculin pour le printemps-été 2010 débutent jeudi 25 juin à Paris pour cinq jours avec un programme aussi chargé et international que les saisons précédentes, en dépit de la crise économique.


Alexis Mabille collection automne-hiver 2009/2010

Seul grand absent : Yohji Yamamoto qui, pour la première fois depuis près de vingt ans, ne présentera pas sa collection sous forme de défilé mais sur rendez-vous en show room, du 27 juin au 3 juillet. Il s'agit d'une mesure ponctuelle "de prévention" et de "bon sens" dans le contexte actuel de crise car l'organisation d'un défilé implique un budget important, a expliqué une porte-parole de la griffe japonaise.

La créatrice belge Véronique Branquinho sera elle aussi absente, sa société ayant été contrainte de déposer le bilan il y a quelques semaines suite à des problèmes de paiement de ses fournisseurs, selon un porte-parole.

Près d'une cinquantaine de créateurs et de marques présenteront leur travail, dont plus d'une demi-douzaine de nouveaux venus.

C'est l'un d'entre eux, Alexis Mabille, qui ouvrira le bal jeudi. Le styliste français, considéré par la presse comme l'un des plus prometteurs de sa génération, avait glissé quelques modèles masculins dans son défilé de haute couture en janvier. Cet amateur de nœuds papillon, dont il parsème ses collections, est diplômé de la Chambre syndicale de la haute couture et s'est formé notamment chez Emanuel Ungaro, Nina Ricci et Christian Dior. Il est par ailleurs directeur artistique de Pyrenex, spécialiste de la doudoune pour qui il a créé une ligne raffinée et urbaine.

Un autre styliste basé à Paris, Sébastien D. Rodriguez, qui a suivi une formation de maître tailleur à la Saint Martin's School de Londres, fait lui aussi son entrée dans le calendrier.

Outre sa collection pour homme, la marque Billtornade des frères Francis et José Ronez présentera des modèles pour garçons de 8 à 16 ans. Elle a en effet décidé de "se concentrer sur l'homme" et de ralentir sa ligne femme "beaucoup plus difficile commercialement", a indiqué une porte-parole.

Le calendrier permettra aussi de découvrir le travail de l'Américain Tim Hamilton, qui vient d'être distingué par le Council of fashion Designers of America, du Sud-Coréen Song Zio et de l'Emirati Khalid Al Qasimi.

La quasi-totalité des présentations se concentrent sur les quatre premiers jours qui voient défiler les griffes les plus connues : Louis Vuitton, Jean Paul Gaultier et Emanuel Ungaro jeudi, Thierry Mugler, Givenchy et John Galliano vendredi, Kenzo et Hermès samedi, Lanvin et Dior dimanche.

Dai Fujiwara, qui présentait ces derniers temps ses collections pour Issey Miyake sur mannequins fixes, retrouve jeudi le chemin des podiums.

Une nouvelle fois, Stefano Pilati pour Yves Saint Laurent opte pour un défilé lors d'une réception dès mercredi soir et une présentation sur rendez-vous en show-room jeudi.

Au dernier jour du calendrier lundi, seules deux maisons présentent leur collection : Marchand Drapier, une entreprise familiale basée à Toulouse, et House of the Very Island, un duo de créateurs autrichiens qui n'utilise que des textiles bio.

Par Dominique SCHROEDER

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.