×
Publicités

Coup d'envoi des défilés de prêt-à-porter féminin à Paris

Par
AFP
Publié le
today 24 févr. 2006
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

PARIS, 24 fév 2006 (AFP) - La présentation des collections de prêt-à-porter féminin pour l'automne-hiver 2006/2007 a débuté dimanche à Paris dans le cadre d'un calendrier resserré et particulièrement varié.


Une création Joseph Font pour les défilés prêt-à-porter automne-hiver 2005-2006 à Barcelone
Photo : Cesar Angel/AFP

Près d'une centaine de marques françaises et étrangères défileront durant huit jours, contre neuf jours habituellement. L'Espagnol Josep Font, qui défile pour la première fois à Paris, ouvrira le bal dimanche matin au Moulin Rouge, et le malletier français Louis Vuitton le fermera dans la soirée du 5 mars.

Pour la première fois, la créatrice italienne Miuccia Prada a choisi de présenter à Paris sa marque Miu Miu, destinée à une clientèle plus jeune et moins fortunée que celle de Prada.

Depuis sa création en 1993, Miu Miu, de même que Prada, défilait à Milan dont la semaine de la mode précède immédiatement celle de Paris. La présentation cette année de Prada à Milan et de Miu Miu à Paris vise à permettre de "mieux distinguer les deux marques qui sont souvent confondues", a-t-on expliqué chez Prada. La collection sera présentée en fin de calendrier, le dimanche 5 mars.


Création de Miucci Prada lors de la fashion week de Milan Photo : Filippo Monteforte/AFP

"Il y a beaucoup de marques italiennes qui défilent dans le calendrier parisien", souligne le président de la Fédération de la Couture Didier Grumbach. L'ensemble des défilés, milanais et parisiens, doit être "homogène", souligne-t-il auprès de l'AFP. "Etre nationaliste ne veut plus rien dire" et "l'idée de capitale de la mode relève du passé", estime-t-il en appelant à "réfléchir en fonction de l'intérêt européen".

Le calendrier voit par ailleurs le retour de la maison Balmain, qui n'avait pas défilé depuis mars 2004. Un nouveau directeur artistique, Christophe Decarnin, formé à l'école Esmod et qui a travaillé pendant sept ans chez Paco Rabanne puis chez Apostrophe, présentera sa première collection le dimanche 26 février.

Le lendemain, ce sera au tour de Jean-Charles de Castelbajac, absent depuis quatre saisons, de retrouver les podiums.

Il s'agira par ailleurs du deuxième défilé de prêt-à-porter pour l'Italien Riccardo Tisci chez Givenchy et de la Croate Ivana Omazic chez Céline. Chloé présentera une collection conçue par son studio de création, sa directrice artistique Phoebe Philo ayant démissionné en janvier "pour raisons personnelles". La collection Emanuel Ungaro devrait être signée du créateur norvégien Peter Dundas, pressenti pour remplacer le directeur artistique Vincent Darré dont la griffe s'est séparée en décembre.


Création Junko Shimada - Photo : Francois Guillot/AFP

Le calendrier compte relativement peu de nouveaux venus, mais accueille des créateurs qui jusque-là défilaient en "off" comme le Gréco-Allemand Nicolas Andreas Taralis, ancien assistant d'Hedi Slimane chez Dior. Le Japonais Junko Shimada présentera sa 50e collection qui devrait être l'occasion de célébrer de manière festive 25 ans de création.

Outre l'Europe, les créateurs sont originaires notamment de Russie, du Japon, de Taïwan, de Corée, des Comores.

Selon M. Grumbach, le calendrier est "de plus en plus dense et international". "Jamais il n'y a eu à Paris un tel regroupement de marques créatives aussi diverses", affirme-t-il en précisant que deux créateurs chinois ont d'ores et déjà demandé à défiler la saison prochaine, en octobre.

Six Chinois avaient présenté pour la première fois leurs collections pendant la semaine des défilés de prêt-à-porter à Paris, en octobre 2003. Mais il s'agissait d'une soirée organisée dans le cadre de l'Année de la Chine en France et non de démarches individuelles.

Par Dominique SCHROEDER

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.