×
Publicités
Publié le
27 sept. 2018
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Courrèges annonce une nouvelle ère un peu tristounette

Publié le
27 sept. 2018

Courrèges a fait son come-back mercredi sur les podiums parisiens sans trop convaincre. La marque, qui vient d’être rachetée par Kering via la holding Artemis, a fait table rase de son passé. Avec sa nouvelle directrice artistique, l’Allemande Yolanda Zobel, le nouveau mot d’ordre est de se concentrer sur le présent. Exit le futurisme avec ses matières plastiques et le vinyle. Place à une mode écoresponsable !
 

Courreges, printemps-été 2019 - © PixelFormula


Pour présenter sa première collection masculine et féminine, la designer a convié le public dans la boutique historique de la maison, rue François-1er à Paris, les mannequins défilant dans le magasin et dans la rue au milieu des spectateurs debout.

Petites robes, mini-blousons, jupettes, chemisettes, bermudas, shorts à coulisse et trenchs composent une garde-robe aux teintes pastel. La femme, affublée de capuches ou de petits chapeaux carrés, chausse de grandes bottes qui s’affaissent et endosse des collants estampillés du logo de la marque.

Des tops moulants et transparents sont parsemés de fleurs, tandis que sur une tunique courte à bretelles en sequins argentés se dessinent une spirale et un œil. Des pantalons fluides en nylon boutonnés sur les côtés aux allures de jogging complètent ce vestiaire.

Pour retrouver l’esprit pimpant et frais de Courrèges, il vaut mieux se tourner vers le pop-up store adjacent, inauguré mardi, où la marque a décrété « La Fin du Plastique ». Elle y écoule ses derniers stocks de vinyle dans lequel elle a taillé les fameux blousons courts ou mini-jupes trapèzes qui ont fait le succès de Courrèges. Le magasin ne désemplit pas.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com