×
Publicités
Publié le
28 sept. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Courrèges s’offre une nouvelle histoire de parfums

Publié le
28 sept. 2021

En septembre 2020, Courrèges ouvrait un nouveau chapitre de son histoire de mode en accueillant Nicolas Di Felice à la tête de sa direction artistique. Un an plus tard, la maison française fondée en 1961 par André et Coqueline Courrèges donne une nouvelle impulsion à son offre de parfums.


Les nouveaux parfums signés Courrèges


"Il s’agit d’un renouveau qui s’effectue en symbiose avec la mode", explique Matthieu Boissonnet, directeur général des parfums Courrèges. Matthieu Boissonnet, qui a officié chez LVMH, dirigeant pour la France les marques Kenzo Parfums ou Acqua Di Parma, souligne également qu’avoir mode et parfum concoctés au sein d’une même unité est quelque chose d’assez rare dans l’univers des fragrances d'habitude très largement confiées à des licenciés.  

C’est d’ailleurs Nicolas Di Felice qui aurait initié ce projet olfactif, présent de la création des jus à celle des flacons. Ainsi cinquante ans, presque jour pour jour, après le lancement de son premier jus, Empreinte, Courrèges lancera autour du 18 octobre cinq fragrances, dont un parfum phare baptisé Slogan. Un boisé musqué créé par le maître parfumeur Annick Menardo autour duquel toute la communication se déclinera.

Au même moment, quatre autres parfums seront également lancés, deux seront des créations totalement inédites, Seconde Peau et C ( pour Courrèges). Courrèges proposera également La fille de l’air, son bestseller lancé en 2015, dans une version nettoyée (comprendre aux nouvelles normes européennes), et une version totalement nouvelle de l’Empreinte, qui n’aura finalement de commun que le nom avec la franchise historique.

Courrèges, qui défile à Paris ce mercredi 29 septembre, offre également à ses fragrances un nouveau flacon. Imaginé par André Courrèges en 1970, le flacon iconique a donc été redimensionné et revisité par Nicolas Di Felice pour devenir opaque, brillant et lisse avec en son centre AC, signature graphique de la maison.

Courrèges a également voulu mettre l’accent sur le volet écoresponsable puisque ce flacon fabriqué en France est composé d’un verre recyclé à 90% et intégralement recyclable. Il est par ailleurs doté d’un capot en bois de hêtre du Jura laqué et équipé d’une pompe dévissable pour permettre son recyclage et son éventuel remplissage lors d’un nouvel achat ( 65 euros les 30ml et 115 euros les 100 ml).

Rachetée fin 2017 par Artemis, la société d’investissement de la famille Pinault, Courrèges proposera sa nouvelle histoire de parfums dans ces deux boutiques mais également dans les grands magasins et dans le réseau sélectif comme Marionnaud.
 
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com