×
Publicités
Publié le
3 sept. 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Covid-19: des ONG alertent sur le sort des ouvriers du textile au Bangladesh et Sri Lanka

Publié le
3 sept. 2021

Plus d'une cinquantaine d'organisations locales et internationales appellent représentants publics et entreprises à prendre des mesures pour protéger leurs salariés du textile. Le Bangladesh a connu en août son jour le plus meurtrier depuis le début de la crise, avec un taux de positivité de 20%, tandis que le Sri Lanka voit doubler le nombre d'infections et de décès. Mais les deux pays, très dépendants de leurs exportations d'habillement, exemptent néanmoins leurs populations à des mesures de confinement.


Une usine à Dhaka en mars 2020 - Shutterstock


"Il est insoutenable que les travailleurs sri-lankais et bangladais aient à choisir entre mort et licenciement", indique aujourd'hui un communiqué commun signé par plusieurs organisations et syndicats locaux, mais surtout par une cinquantaine d'organisations américaines et européennes, comme Clean Clothes Campaign, Fair, Worker Rights Consorium, PayUp FashionCoalition, Labour behind the Label ou encore Fair Action.

Des organisations qui pointent que, chez les deux pays exportateurs de vêtements, les travailleurs de l'industrie de l'habillement n'ont guère accès aux infrastructures médicales ou aux vaccins, et sont particulièrement touchés tout en ne bénéficiant que de peu de soutien s'ils tombent malades. Un point sur lequel ces organisations indiquent tenter d'alerter depuis des mois gouvernements nationaux, dirigeants d'entreprise, mais aussi marques internationales.

Aujourd'hui, ONG et syndicats formulent cinq demandes précises. A commencer par le retrait de la production d'habillement de la liste des "services essentiels" échappant aux confinements, et la nécessité de fournir vaccins et dépistages aux ouvriers devant néanmoins se rendre sur les lieux de production. Est également exigée la mise en place des normes de l'Occupational Safety and Health (OSH) formulées par l'International Labour Organization (ILO), qui intègrent distanciation, équipements de protection et adaptation des systèmes de transport.  


Shutterstock


L'un des points centraux des demandes est que les salariés contraints de s'absenter du travail en raison des restrictions sanitaires continuent à percevoir l'intégralité de leur salaire. En outre, est demandé que les salariés puissent refuser un travail à risque, et ne pas priver les salariés souhaitant se confiner de leurs prestations chômage, aides de crise ou même indemnités de licenciement quand ceux-ci interviennent.

Sur l'exercice 2020, le Bangladesh et le Sri Lanka étaient respectivement les 2e et 10e fournisseurs de l'Union européenne en habillement. Avec pour le premier 14,6 milliards d'euros de marchandises expédiées vers le Vieux Continent, en contraction de 17% avec la crise sanitaire. Le Sri Lanka a de son côté fourni à l'Europe pour 1,4 milliard d'euros d'habillement, connaissant lui aussi un repli de 17%.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com