×
Publié le
8 juin 2021
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Covid-19: quels impacts sur la fréquentation des rues marchandes européennes?

Publié le
8 juin 2021

Pris entre les confinements nationaux ou régionaux, et face à des déplacements limités par le recours au télétravail, les pays d'Europe de l'Ouest ont connu en 2020 des reculs allant de 26,4 à 40% du trafic piétonnier sur leurs principales artères marchandes, selon une étude menée par le spécialiste de l'analyse de trafic TC Group.


TC Group


Basé sur des observations menées entre 9h et 21h30 sur des passants, mesurant plus de 1,20 mètre, et passant dans un rayon de cinq mètres devant des vitrines, l'étude montre une certaine disparité des cas. 

Les principales rues marchandes britanniques affichent ainsi le plus faible recul de la zone observée, avec -26,4% de trafic et 3.225 personnes par jour. Le Royaume-Uni aurait limité les baisses de trafic en faisant relativement correspondre l'allégement des mesures sanitaires avec des périodes où le trafic tend quoiqu'il arrive à se renforcer, comme en juin-juillet et octobre-décembre.

La pire chute de trafic revient au Portugal, avec -40% pour 2.245 personnes par jour. Une chute qui se retrouve également du côté des nombres d'entrées dans les magasins (-35%).

L'Allemagne est également fortement touché, avec une fréquentation des rues en chute de 38%, et un recul des entrées en magasin de 46,8%, avec 217 personnes par jour en moyenne. Des chiffres qui cachent cependant des réalités diverses selon les landers, qui ont durant l'année adopté des restrictions sanitaires diverses.


TC Group



La situation s'avère moins épineuse pour les rues italiennes et belges. Les premières affichent un retrait de 31% à 3.404 personnes par jours, tandis que le nombre d'entrées en boutique a chuté de 40%. En Belgique, les chiffres sont en recul de 30% pour le trafic piétonnier, avec 3.425 personnes par jour, et de 41,3% pour les entrées en boutique.

La France, dont les artères commerciales sont très dépendantes du tourisme, a pu limiter le recul de trafic à 28,2%, avec 2.409 passants par jours. Cependant, le nombre d'entrée en boutiques s'est effondré de 49,1%, avec en moyenne 334 personnes par jour sur l'année.

De l'autre côté des Pyrénées, l'Espagne s'en tire mieux avec une fréquentation des rues ne reculant que de 27,9%, avec 2.379 passants. Le nombre d'entrée en boutiques aurait cependant chuté de 37,5% sur les heures de pointe, à savoir le midi et en soirée.


TV Group



"La fréquentation moyenne des 10 plus grandes villes européennes observées en 2020 était de 2.956 personnes/jour, Madrid enregistrant la plus forte fréquentation avec 3.889 personnes/jour et Lyon étant la ville analysée avec les plus faibles niveaux de fréquentation avec seulement 2.007 personnes/jour", indique TC Group. "Les plus fortes baisses de fréquentation, suite aux restrictions liées au coronavirus, ont été enregistrées à Lisbonne (-52,0% par rapport à 2019), Berlin (-42,5% par rapport à 2019) et Milan (-38,7% par rapport à 2019)", souligne par ailleurs le spécialiste.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com