×
5 153
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
9 janv. 2023
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Créateurs: que réserve le mercato pour 2023?

Publié le
9 janv. 2023

Après deux ans de pandémie, 2022 a marqué une année de transition au sein de plusieurs maisons de luxe avec une série de nouvelles nominations à leur direction créative. L’année s’est achevée, en particulier, par l’adieu d’Alessandro Michele, designer star de Gucci depuis sept ans. Un départ emblématique, annonçant un changement profond au sein de la marque phare de Kering, mais aussi un nouveau chapitre pour le monde de la mode, qui semble se recomposer en cette phase de post-Covid. Tour d’horizon.
 

Gucci ouvre la Fashion Week de Milan vendredi, privée d'Alessandro Michele - © PixelFormula


L’année qui s’ouvre s’annonce riche en découvertes, mais aussi en surprises. Ainsi, en ce début janvier, la Britannique Louise Trotter vient d’annoncer qu’elle quittait Lacoste après quatre ans de bons et loyaux services. La marque sportive s’appuiera désormais sur un "studio collaboratif", soit un collectif de designers.

Autre révolution, celle qui se joue chez Burberry, qui a remercié Riccardo Tisci en septembre dernier pour le substituer par Daniel Lee. L’ex-vedette de Bottega Veneta devrait dévoiler sa première collection pour la vénérable maison anglaise le 20 février prochain. Sans aucun doute, l’un des temps forts de la saison automne-hiver 2023/24.

 
De son côté, Gucci n’a pas encore choisi de successeur à Alessandro Michele. Mais sa nouvelle collection masculine sera scrutée de près. D’autant que la maison italienne ouvre la Semaine de la mode Homme milanaise ce vendredi 13 janvier, marquant son retour sur les podiums masculins après trois ans.

Spéculations



Les rumeurs vont bon train sur le potentiel nouveau directeur artistique. La griffe pourrait notamment faire appel à un styliste interne et le tester à l’occasion de ce premier défilé. Remo Macco, qui affiche une longue expérience dans la maison et a été récemment nommé au nouveau poste de directeur du studio, est l’un des noms qui circulent, avec celui de Marco Maria Lombardi, design director pour le prêt-à-porter féminin.
 
Chez l’Homme, un détour s’impose à Florence pour découvrir le travail de Jacopo Politi, qui occupe depuis quelques mois le nouveau poste de responsable du style de Borsalino. Il dévoile sa première collection au sein du célèbre chapelier italien, cette semaine, à l’occasion du salon Pitti Uomo.


Ludovic de Sain Sernin débute à Paris en mars à la tête du label belge - Ann Demeulemeester


A Milan, le nouveau directeur artistique d’Etro, Marco De Vincenzo, défile le dimanche 15 janvier avec sa toute première collection masculine pour la maison milanaise, après avoir essuyé les plâtres en septembre avec la femme. Nommé à la tête d’Etro au printemps dernier, son travail est surveillé de près. De son côté, la marque de menswear de luxe Corneliani, en pleine relance, devrait également attirer les regards. Depuis la saison dernière, elle a confié son style au Britannique Paul Surridge, qui va s’illustrer à travers une nouvelle collection à part entière durant la Fashion Week de Milan.
 
A Paris, pas de grands changements sur le front de la création. La place du directeur artistique chez Louis Vuitton Homme reste vacante, cette saison encore, la collection étant pilotée par une équipe de design interne depuis le décès de Virgil Abloh en novembre 2021.
 
Les plus grands changements sont à prévoir lors de la session féminine de février. Ce sera l’occasion par exemple pour plusieurs maisons de montrer où elles en sont dans leur repositionnement après avoir changé de cap créatif l’an dernier. Sont notamment attendus pour leur deuxième essai, à Milan, Andrea Incontri chez Benetton, Maximilian Davis chez Ferragamo et Filippo Grazioli chez Missoni, et à Paris, Ibrahim Kamara chez Off-White.

Débuts


 
La Fashion Week féminine de Paris, en mars, va par ailleurs saluer deux grands débuts. Celui du jeune designer anglo-américain Harris Reed, qui vient de prendre les rênes de la direction artistique de la maison parisienne Nina Ricci, détenue par le groupe Puig. Etoile montante des podiums londoniens, connu pour son identité et ses créations gender fluid, le jeune prodige est très attendu. 
 
Autre début, celui du designer français Ludovic de Saint Sernin chez Ann Demeulemeester. La marque de prêt-à-porter fondée en 1985 par la créatrice belge éponyme, et rachetée par l’entrepreneur milanais Claudio Antonioli, a confié récemment sa direction artistique au jeune styliste, qui s’est affirmé ces cinq dernières années sur les podiums parisiens avec son style sensuel à l’érotisme décomplexé.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com