×
3 640
Fashion Jobs
Publié le
19 janv. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Cuir: un livre blanc dédié aux défis durables

Publié le
19 janv. 2021

Au sortir d’une année complexe pour l’industrie, le Conseil National du Cuir débute 2021 avec la publication d’un livre blanc d’une vingtaine de pages détaillant les nombreux défis qui attendent la filière, de la traçabilité à la diffusion des bonnes pratiques, jusqu’à une durabilité avancée.


CNC


Une durabilité qui fait d’ailleurs office de fil rouge pour ce livre blanc. Y compris la RSE régénérative qui, au-delà de limiter l’impact des productions, recrée de la biodiversité et réduit les inégalités sociales tout au long de la chaîne d’approvisionnement. Élément rendu de plus en plus urgent par l’intégration croissante de la filière cuir française dans la chaîne globale de production. Point sur lequel la crise sanitaire actuelle a agit comme un révélateur.

“Cette année très particulière renforce l’idée que toutes les entreprises de notre filière sont à la fois unies et dépendantes les unes des autres”, résume ainsi le président du CNC, Franck Boehly. “Elle renforce aussi l’idée que nos engagements éthiques et responsables doivent s’inscrire dans la durée, en lien avec les enjeux qui unissent nos entreprises et nos savoir-faire et ce, dans l’optique de faire connaître aussi bien nos traditions que nos innovations”. 

Les réglementations se renforcent. L’Europe impose aux entreprises d’intérêt public de plus de 500 salariés et de 100 millions d’euros de chiffre d’affaires de présenter les risques RSE de leur activité. L’ensemble de la filière cuir est concernée par la réglementation Reach sur les produits chimiques. Tandis que le “Green Deal” lié à l’industrie chimique va avoir un impact croissant sur le secteur de la tannerie-mégisserie. Pour le CNC, tous ces éléments poussent la filière vers un accroissement souhaitable de la transparence. 

Transparence qui doit pouvoir s’appuyer sur la traçabilité des produits, et notamment des 43 millions de peaux et cuirs de bovins importés en France en 2018. Une traçabilité qui s’avère difficile dès qu’il s’agit de productions non européennes. Depuis 2010, le CTC est en quête de nouvelles solutions dédiées au suivi, qui se repose pour l’heure sur une marque par laser d’un code unique à chaque peau. 


CNC


La bientraitance animale n’est pas oubliée dans ce livre blanc, question jugée centrale pour répondre de manière rassurante et cohérente à une population alertée et sensibilisée sur le sujet. Est également abordée la question des déchets, dont la plupart deviennent désormais des sous-produits à même d’être revalorisés, ainsi que le traitement des effluents, et notamment l’épuration des eaux contenant sulfate et chrome. Sans oublier la protection de l’air, dans une industrie qui revendique avoir largement réduit ses émissions de solvants lors du finissage.

“Si la recherche de transparence va vraisemblablement encore augmenter, c’est surtout la pertinence des approches RSE qui va encore devoir s’améliorer dans la mesure où il va falloir que les entreprises intègrent progressivement les notions de circuits courts, de recyclage, de traçabilité des produits etc” note l’ouvrage. “Toutes choses dans lesquelles la Filière Française du Cuir est précurseur aujourd’hui, ce qui lui confère un rôle majeur vis-à-vis du reste des secteurs d’activité” conclut le document.

La filière française du cuir totalise à ce jour près 12.800 entreprises générant 133.000 emplois et un chiffre d’affaires de 25 milliards d’euros, dont 13 milliards à l’export. Au niveau mondial, la France est le quatrième pays exportateur d’articles en cuir et de maroquinerie, et le troisième à l’export de cuirs et peaux bruts.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com

Tags :
Autres
Industrie