×
Publicités
Publié le
26 juil. 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Dans le Nord, la Manufacture Française de Textile en redressement judiciaire

Publié le
26 juil. 2022

Confrontée à une forte chute de son chiffre d'affaires depuis le début de la crise sanitaire, la Manufacture Française de Textile a été placée en redressement judiciaire le 6 juillet par le tribunal de commerce de Cambrai.


MFT


Ce sont 77 emplois qui sont menacés, selon le quotidien local La Voix du Nord. Le chiffre d'affaires de l'entreprise aurait plongé de 9,9 millions d'euros avant la crise à 2,9 millions sur l'exercice 2021. La justice a désigné comme mandataire judiciaire Gilbert Declercq, du cabinet douaisien R&D, qui connaît la structure pour en avoir géré son redressement en 2018. Des repreneurs ont jusqu'au 5 septembre pour soumettre leurs projets de reprise.

La structure actuelle de la Manufacture Française de Textile avait pris forme fin 2018, avec le rapprochement du filateur VIT, situé à Viesly, et des caudrésiens Vélysam et Coloredo, officiant respectivement dans la maille et l'ennoblissement. Face à l'accroissement de la concurrence, le pari était de proposer une structure verticalisée, allant de la filature à la finition en passant par le tricotage circulaire et la teinture.

Labellisée Nord Terre Textile (garantissant que 75% des étapes de production interviennent dans la région), la MFT nous indiquait alors miser sur la vitesse de production pour séduire des donneurs d'ordres français et européens. Un espoir de renaissance, après les difficultés rencontrées par les trois structures, qui s'adossait notamment à l'engouement pour le textile-habillement Made in France.

La MFT mise également sur la production de matières recyclées. L'effilochage (décomposition du textile pour en récupérer les fibres) et la carderie (procédé de séparation des fibres, préalable au filage) sont ainsi pris en charge sur le site de VIT. Une offre développée via un partenariat noué en 2019 avec le CETI (Centre européen des textiles innovants) et le Groupement textile des Hauts de France. La MFT était entre autres derrière les t-shirts en fibres recyclées lancées en début d'année par Okaïdi.


MFT


Hélas, la crise sanitaire est passée par là, déstabilisant une filière textile tricolore où disparition d'entreprise rime avec perte de savoir-faire. Le manque de visibilité des derniers mois a incité les donneurs d'ordres à limiter leurs commandes, créant une onde de choc qui s'est progressivement répercutée jusqu'aux premières étapes de la chaîne de production.

Reste à savoir si des repreneurs se manifesteront d'ici au 5 septembre pour reprendre tout ou partie de la Manufacture Française de Textile ou quel plan de continuation pourrait présenter le président de la structure, Olivier Maroille. FashionNetwork.com n'a pu, pour l'heure, s'entretenir avec ce dernier.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com