×
Publicités

Dates des soldes d'été : une enquête interroge les acteurs du secteur

Publié le
2 avr. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Faut-il conserver la date du 24 juin pour le début des soldes d'été ? Si, hors des projecteurs, les fédérations échangent et sont en relation avec le gouvernement sur cette question, depuis quelques jours plusieurs initiatives individuelles ont pris corps sur les réseaux sociaux. Face à un contexte de crise sanitaire bloquant l'activité commerciale, le secteur de la mode dans son ensemble apparaît concerné par le calendrier commercial de la sortie de crise. Ainsi, les demandes de report ont pris de l'ampleur.


WSN met une enquête en ligne sur l'avenir des soldes - WSN


Expliquant avoir répondu à l'appel d'acteurs comme Patrick Aboukrat (fondateur des boutiques Abou D'Abi Bazar), Loic Rouault (agent showroom Mathom), Gary Silvestre Siaz (agent G2S Agency) ou encore Nathalie Friedlander (cofondatrice et directrice de la boutique Brand Bazar à Paris) et afin de pouvoir évaluer l'intérêt que suscite réellement ce sujet auprès des acteurs du secteur, l'organisateur de salons WSN s'est proposé pour mener une enquête sur ce sujet.

“Notre volonté est de créer un mouvement fort et uni pour faire avancer les sujets qui nous semblent primordiaux, et faire en sorte que cette crise sans précédent permette de faire évoluer notre industrie vers plus de sens.” glisse Frédéric Maus, directeur général de WSN, qui précise avoir reçu le soutien des fédérations des détaillants de la chaussure et de la maroquinerie, ainsi que de la Fédération française du prêt-à-porter féminin et de la Fédération nationale de l’habillement, qui se positionne notamment, via son président, pour un report au 15 juillet.

Cette enquête, à laquelle les professionnels de la mode peuvent participer ici s'adresse à tous les profils.

Le questionnaire n'est pas nominatif ; en revanche, les répondants renseignent leur secteur d'activité et leur métier. WSN entend ainsi avoir la vision non seulement des détaillants mais aussi des pure-players, agents de marques, enseignes, institutionnels et fournisseurs.

La question phare concerne le sentiment des acteurs sur la date des prochains soldes avec, s'ils souhaitent un report, sept propositions jusqu'à fin août. Mais il est aussi question d'une proposition d'interdiction des opérations commerciales comme les French Days ou les ventes privées pour la saison printemps-été 2020. Le questionnaire voit même plus loin en interrogeant sur les mesures pour l'automne-hiver à venir et la tenue des soldes d'hiver.

La seconde partie de l'étude porte sur les préoccupations des acteurs, comme l'état de leurs stocks et la politique d'achats qu'ils entendent mener pour l'automne-hiver 2020/21.

Les instigateurs espèrent pouvoir collecter le plus de données possibles avec cette étude. D'ici une dizaine de jours, cela leur permettrait de pouvoir présenter un dossier détaillé aux pouvoirs publics dans le cadre de ce débat sur le calendrier.



 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com