×
Publicités
Auteur :
Publié le
9 déc. 2019
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

De Fursac fait ses premiers pas chez Selfridges à Londres

Auteur :
Publié le
9 déc. 2019

En septembre dernier, le maison mère des marques Sandro, Maje, et Claudie Pierlot (SMCP) intégrait officiellement à son portefeuille, la marque masculine de prêt-à-porter De Fursac. Lors de l'annonce de cette acquisition quelques mois plus tôt en juin, Daniel Lalonde, président du groupe SMCP, affirmait que la griffe De Fursac était prête pour une expansion à l'internationale. Aussitôt dit, aussitôt fait, car la marque française vient d'inaugurer un pop-up à Londres au sein du grand magasin Selfridges. Les prémices d'une prochaine rapide internationalisation de la marque ?


La campagne automne-hiver 2019 - © De Fursac


Du 9 décembre à début février 2020, De Fursac prend donc ses quartiers chez Selfridges pour cette première percée en dehors des frontières françaises (exception faite de la Suisse). Fondée à Paris en 1973 par les frères Laufer, et spécialisée dans le costume pour homme, la marque avait rapidement développé son réseau de magasins en France en inaugurant une première adresse au 112 rue Richelieu dans le IIème arrondissement à Paris, une adresse toujours d'actualité aujourd'hui. La marque s'était également développée en intégrant les grands magasins via des corners au Printemps, au BHV ou encore aux Galeries Lafayette. Elle compte aujourd'hui un parc de 54 points de vente, quasi exclusivement en France donc, marché qui pèse pour 98 % de l'activité.

Aujourd'hui étendue au prêt-à-porter et aux accessoires, l'offre formelle De Fursac rejoint donc le portefeuille du spécialiste du luxe accessible SMCP et voit de ce fait son processus d'internationalisation s'enclencher : "La marque est prête maintenant, tout de suite, dès l'automne, pour son expansion internationale", expliquait Daniel Lalonde en juin dernier à FashionNetwork.com. Le groupe prévoyait déjà d'étendre De Fursac en Europe et en Asie notamment en raison de l'appétit des touristes chinois pour la marque, constaté sur le territoire français. 

Cette internationalisation, qui devrait passer par l'ouverture de cinq à dix magasins pari an en Europe puis en Chine pendant les prochaines années, démarre donc par un format britannique éphémère. Un premier pop-up servant de test qui permettra de voir comment le public anglais réceptionne la marque. Et pourrait rapidement mener à l'inauguration de corners permanents voire de magasins en propre si SMCP applique la même stratégie qu'à ses jeunes poulains Sandro Homme et Claudie Pierlot. La marque espère ainsi réaliser plus de 30 % de ses ventes à l'étranger.

Concernant les États-Unis, Daniel Lalonde s'était montré plus prudent en affirmant que le groupe attendrait d'avoir démontré son savoir-faire en Europe et en Asie, ses deux continents de prédilection, avant de penser à s'exporter de l'autre côté de l'Atlantique.

La marque De Fursac a réalisé un chiffre d'affaires de 41,4 millions d'euros pour son exercice 2018, en augmentation de 5,4 % par rapport à l'année précédente. Le groupe SMCP dans son ensemble vient de publier son premier avertissement sur résultat en deux ans de cotation, confronté à un recul de sa marge EBITDA causé par ses déboires à Hong Kong et un ralentissement de la marque Claudie Pierlot en 2019.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com