×
Publicités
Publié le
17 nov. 2020
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

De jeunes marques françaises en appellent au soutien d'Emmanuel Macron

Publié le
17 nov. 2020

Comme une trainée de poudre. Lancée ce 16 novembre, une pétition en ligne sur le site spécialisé Change.org, enregistre l'adhésion de nombreuses jeunes marques françaises. Qu'ils soient sur une approche de Made in France, de production à la demande, d'upcycling ou de production responsable et de proximité, des dizaines de labels et créateurs souscrivent à la lettre ouverte au Président de la République "Contre la mode jetable, défendons l’innovation française".


Visuel de la campagne diffusé via change.org - DR


Ce lundi, le ministère de l'Economie et des Finances a annoncé que, dans le cadre du plan de relance, près de 2.000 projets de dynamisation ou relocalisation industrielles ont été soumis. Et Bercy précise que 323 projets ont fait l’objet d’une décision positive, dont 227 PME et 62 ETI.

Une dynamique globale, dont ont par exemple bénéficié les Tissages de Charlieu, dans la Loire. Forts de cette volonté gouvernementale annoncée de relocalisation et de verdissement des industries, les instigateurs de la pétition entendent attirer l'attention du Président de la République sur l'intérêt pour la France d'être un leader mondial dans le développement de nouvelles approches pour la production et commercialisation de vêtements.

Initiée par la créatrice du podcast Nouveau Modèle, la pétition en appelle à Emmanuel Macron, afin que celui-ci soutienne l'écosystème d'acteurs hexagonaux qui développent une approche différente des groupes et entreprises inscrits dans une industrie globalisée. "Lors de votre prochaine rencontre avec vos homologues du Conseil européen, les 10 et 11 décembre 2020, nous comptons sur vous pour soutenir ces entreprises et défendre des financements européens, indispensables en cette période", explique la lettre qui met en opposition les business modèles. Elle pointe du doigt les entreprises d'une industrie qui "émet 1,2 milliard de tonnes de gaz à effet de serre chaque année" et qui participent (via leurs sous-traitants chinois) à l’exploitation des Ouïghour·e·s, cette minorité turcophone et musulmane persécutée par Pékin. 

La lettre invite Emmanuel Macron à mettre sur pied une politique soutenant l'approche d'autres acteurs. "Ces entrepreneur·e·s engagé·e·s tentent de mettre fin à l’énorme gaspillage qui gangrène l’industrie textile, adoptent une production circulaire, font preuve de transparence, améliorent leur traçabilité, réduisent leur production, innovent, inventent des nouvelles matières, des nouvelles façons de fabriquer, à la demande, pour préserver le vivant et l’environnement..".

Pour Chloé Cohen, qui a rencontré nombre des jeunes entrepreneures du secteur de la mode via son podcast, l'ambition est d'encourager le développement de la mode responsable. "J’espère que cette mobilisation, d’une part, permettra de mettre en avant les marques françaises responsables, pas seulement les grosses marques/entreprises/structures, mais aussi les jeunes projets indépendants. Et j’espère que le gouvernent prendra vraiment conscience de l’importance d’accompagner et de soutenir ces entreprises de l’industrie textile. Brune Poirson était investie dans cette bataille de transformation radicale de l’industrie textile, il ne faudrait pas qu’avec son départ, les efforts s’arrêtent. Cette lettre ouverte est un peu comme une piqûre de rappel, détaille la journaliste. Nous allons ensuite l’envoyer au gouvernement, accompagnée d’un dossier détaillant certaines bonnes pratiques, pour encore une fois mettre en avant les marques françaises de mode engagées". 

Parmi les premiers signataires se trouvent nombre d'acteurs de l'écosystème mode comme Charlotte Dereux, fondatrice de Patine, Virginie Ducatillon, fondatrice d’Adapta, Julia Faure, cofondatrice de Loom, Chrysoline de Gastines, cocréatrice de Balzac Paris, Valentine Gauthier, créatrice et présidente de la marque Valentine Gauthier ou encore Olivia Bertrand, cofondatrice de la marque Laines Paysannes, Maëva Bessis, directrice Générale du lieu La Caserne et Laure Betsch, directrice générale de Fairly Made.

Et la lettre de conclure "Monsieur le Président de la République, vous avez le pouvoir de soutenir ces entreprises engagées et innovantes, qui se battent pour changer la mode et sauver notre planète. Et votre prise de position pourrait avoir un impact considérable. La France montrerait ainsi la voie et encouragerait nos voisins européens à agir à leur tour. Alors, nous comptons sur vous !".


 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com