×
7 543
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

De l'animation chez Balmain, griffe en plein essor

Publié le
today 28 sept. 2017
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Balmain est vraiment LA maison française qui a le vent en poupe, avec ce dernier défilé qui ressemblait plus à une célébration qu'à une présentation sur podium au sens classique du terme. Les invités ont dû jouer des coudes pour entrer, alors qu'une importante manifestation de retraités bloquait l'accès au Palais Garnier, le célèbre opéra de la capitale.

Balmain - Spring-Summer2018 - Womenswear - Paris - © PixelFormula


Au casting, des tops modèles russes : Natalia Vodianova et Natasha Poly ont ouvert le bal d'une nouvelle série de modèles éblouissants et flatteurs pour le corps, et d'un long tour de podium proposé par le créateur Olivier Rousteing. Il a eu l'autorisation de mettre en scène son défilé au cœur du Palais Garnier, entre autres en guise de remerciement pour avoir habillé le Ballet de l'Opéra de Paris cet été. Beaucoup d'excitation en coulisses et une véritable foire d'empoigne alors que les photographes se battaient pour photographier les deux stars brésiliennes du foot, Neymar Jr et Dani Alves, aux côtés du créateur.

« Le défilé vous a plu ? » a demandé Olivier Rousteing. « Si. Beaucoup ! Beaucoup ! » rayonnait Neymar, vêtu d'un spencer croisé Balmain.

C'était une véritable victoire du Qatar en France, puisque la société royale d'investissement Mayhoola a acquis Balmain l'année dernière, tandis que son équipe de football, le Paris Saint-Germain, a infligé une correction au Bayern de Munich, sur un score de 3-0 la veille.


Balmain - Spring-Summer2018 - Womenswear - Paris - © PixelFormula


Essentiellement en noir et argent, tous les modèles présentés dégageaient le glamour pur sucre qu'on attend d'un Balmain par Olivier Rousteing : des mini-jupes futées et des boléros en laine bouclée argentée, des combinaisons en cuir verni noir et clous dorés, et d'étonnants hauts ébouriffés en patchwork mêlant maille cachemire, résille métallique, cuir clouté et peau d'agneau. Un peu désordonné, certes, mais plein d'éclairs de génie mode. Et la marque Balmain était bien mise en avant (avec notamment ces médaillons dorés copiés sur ceux que l'on trouve sur les sweats d'universités américaines).

« Tous les départements sont en cours de réaménagement chez Balmain, car nous allons en faire une marque de premier plan, sous la direction d'Olivier. Et nous avons tous les bons partenaires : les casques audio Beats cet été et maintenant L'Oréal », déclarait le PDG, Massimo Piombini, faisant allusion au lancement ce jeudi soir du nouveau rouge à lèvres Balmain. En d'autres termes, pour la griffe, tous les voyants sont au vert !