×
Par
AFP-Relaxnews
Publié le
3 mai 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

De la vigne à la mode, le raisin se présente comme une alternative au cuir

Par
AFP-Relaxnews
Publié le
3 mai 2021

On le sait, les fruits et les légumes sont bons pour la santé, mais ils pourraient également se révéler bénéfiques pour l'industrie de la mode. Depuis plusieurs mois, ils constituent des alternatives aux matières animales comme le cuir. C'est le cas du raisin, nouvelle coqueluche des marques, qui l'utilisent pour concevoir sneakers et sacs à main. Innovant.



Après la pomme, le champignon, et même la toile d'araignée, place à une nouvelle alternative éthique et végane aux textiles traditionnels : le raisin. S'il est apprécié en dessert ou sous la forme de breuvage, celui-ci devrait entrer dans un futur (très) proche dans la composition des tenues, des plus casual aux plus sophistiquées. Les sacs et les chaussures réalisés en matériaux alternatifs au cuir à partir du raisin ne sont plus une utopie.

Soyons toutefois plus précis, et parlons de matières à base de raisin car il ne s'agit pas de cuir à proprement parler, comme l'a souligné plusieurs fois le Conseil National du Cuir (CNC). "Aujourd'hui, de nombreuses matières émergentes se font appeler, à tort, 'cuir', parce que visuellement similaires, et bénéficient ainsi de l'image qualitative de ce dernier. Le terme 'cuir' fait référence à une matière porteuse de propriétés et de qualités spécifiques et doit donc être réservé à la seule appellation de la matière cuir issue de la transformation par le tannage de la peau d'un animal", a rappelé l'organisation française en mars dernier.

Ces matières véganes élaborées à partir de raisin, donc, sont de plus en plus utilisées par l'industrie de la mode pour limiter son impact sur la planète. Mais comment sont-elles développées ? La société italienne VEGEA, spécialiste en la matière, s'est associée à des domaines viticoles pour valoriser les déchets du vin, du marc de raisin aux pépins en passant par la peau. Tout ce qui ne sert pas à la production du vin est récupéré, puis transformé et mis à disposition de l'industrie de la mode.

Les plus grandes enseignes s'y mettent



En septembre 2020, en pleine pandémie, Le Coq Sportif frappe un grand coup en présentant plusieurs sneakers véganes à partir de ce matériau. A la clé ? Un modèle classique et une rétro running, dont le design est complété par une semelle intérieure en liège et une semelle extérieure en caoutchouc, qui font sensation. Issue d'une collaboration avec VEGEA, cette collection donne le ton et montre que les plus grandes marques sont prêtes à faire leur révolution. Et même les géants de la fast fashion s'y mettent, puisque H&M a également proposé des pièces en partenariat avec la société italienne pour sa gamme éco-friendly H&M Conscious.

Dans un autre registre, c'est également le cas de marques comme Pangaia (sneakers), Roman Raibaudi (maroquinerie), ou encore Maison Peaux Neuves (maroquinerie). 

Autant dire que cette matière végane a un bel avenir devant elle, d'autant plus que d'autres secteurs, comme ceux de la décoration et de l'automobile, pourraient rapidement s'y mettre. Pour preuve Bentley était l'un des premiers à avoir tenté l'expérience, toujours avec VEGEA, il y a près de… deux ans. 

ETX Studio
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2021 AFP-Relaxnews.