×

De Milan à Paris, les stylistes chinois désertent les podiums

Publié le
today 11 févr. 2020
Temps de lecture
access_time 4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Après les Fashion Weeks et les salons chinois, qui ont été reportés en raison de l’épidémie du coronavirus, c’est au tour des créateurs de l’empire du Milieu de déclarer forfait. De nombreux stylistes, dont beaucoup sont basés en Europe et figurent dans les calendriers de Milan ou Paris, ne pourront défiler ou présenter leur collection aux prochaines Fashion Weeks.
 

Uma Wang ne défilera pas à Paris cette saison - © PixelFormula


Pour la Semaine milanaise, qui se tient du 18 au 24 février, trois marques chinoises ont déclaré qu’elles n’avaient pu achever leur collection à temps en raison de retards de livraison liés aux blocages qui touchent en ce moment le pays à cause de l'épidémie du coronavirus. Il s’agit d’Angel Chen, de Ricostru et d’Hui.
 
A Paris ce sont Masha Ma, Shiatzy Chen, Uma Wang, Jarel Zhan, Calvin Luo et Maison Mai, qui ont dû se retirer du programme des shows et des présentations. "Ils ne seront pas en mesure de présenter leurs collections lors de la prochaine Paris Fashion Week", indique la Fédération de la haute couture et de la mode. Cette dernière "mettra à leur disposition tous ses réseaux de communication afin de partager pendant cette période, en France et à l’international, le travail qu’il leur tenait à cœur de présenter".

Concernant cette annulation, "nous pensons que c'est l'action la plus appropriée après de profondes réflexions et considérations", déclare pour sa part dans un communiqué le PDG de Shiatzy Chen, Harry Wang. "Nous allons maintenant nous concentrer sur un nouveau format de communication pour présenter notre nouvelle collection", poursuit-il.
 
En Italie, La Camera della Moda a voulu témoigner de sa solidarité avec la Chine. Elle va lancer la campagne "China we are with you", lors de son inauguration le mardi 18 février au soir, avec un événement dédié. Elle diffusera par ailleurs de multiples échanges vidéos entre les deux pays durant toute la semaine avec notamment la possibilité pour les Chinois restés chez eux de voir certains défilés en direct.
 
Dans ce contexte, huit marques émergentes (Xun Ruo, Leaf Xia, Han Wen, Pinhui Zhao, Emma Sweet, Zijue, Dot Minute et Shengyi Liu), sélectionnées grâce au soutien du géant du retail chinois Chic Group via sa plateforme Sino-Italian Fashion Town, pourront présenter leur travail au sein du Fashion Hub Market, espace dédié aux jeunes créateurs. L’une d’elles, Han Wen, qui est basée à New York, pourra même défiler.
 
A Paris aussi il sera possible de voir certaines marques chinoises. A l’instar de Dawei, la marque du designer Dawei Sun, passé par les Beaux-Arts et l’Ecole de la Chambre Syndicale de la Couture Parisienne, qui se partage entre Beijing et la capitale française, où le label défile depuis un an.
 

La campagne lancée par la Camera nazionale della moda italiana - CNMI


"L’atelier, qui est basé à Beijing, a repris le travail lundi et avance sur la collection pour l’automne-hiver 2020/21, qui va défiler à Paris le 25 février prochain. Nous avons dû modifier un peu le planning de travail et revoir le plan de collection initial, mais rien de très important", rassure la maison.
 
"Beijing est situé beaucoup plus au Nord par rapport à Wuhan et Shanghai, c’est pourquoi nous avons eu moins d’impact par rapport à l’épidémie. Reste que la production sera affectée, car les usines ont été rouvertes avec des effectifs réduits, conclut la griffe. La maison by Fang a aussi confirmé la présentation de sa collection en showroom.

Mais au-delà des marques chinoises, ce sont tous les représentants de la mode de l'empire du Milieu qui seront moins nombreux. "Nous avons deux exposants chinois et un exposant de Hong-Kong sur Tranoï, glisse Boris Provost, patron du salon parisien qui se tient du 28 février au 2 mars. Ils seront présents car ils ne sont pas concernés. En revanche, nous savons déjà que nous aurons moins de visiteurs chinois. Nous comptons environ 200 personnes dans nos contacts d'acheteurs chinois. Certains ne sont pas retournés en Chine depuis la session de janvier, mais d'autres ne viendront pas et les grands comptes vont envoyer des équipes réduites".

Du côté des défilés, Kering, dont les marques Gucci, Balenciaga, Saint Laurent (...) défilent à Milan et Paris, s'attend notamment à une chute de 30% à 40% des spectateurs. Les visiteurs venus d'Asie ne pourront vraisemblablement pas assister aux shows suite aux restrictions de déplacements. Une baisse de fréquentation annoncée qui s'avère d'autant plus stratégique que les riches chinois représentent les premiers consommateurs de luxe au monde. Pour palier cette absence, les acteurs du secteur organisent des solutions de repli digitale pour tout de même pouvoir présenter leurs collection aux acteurs et partenaires asiatiques.


 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com