×
Publicités
Publié le
8 nov. 2022
Temps de lecture
5 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

De Stranger Things à un jeu vidéo, Balmain multiplie les collaborations pour la saison hivernale

Publié le
8 nov. 2022

Couleurs criardes, patchworks de motifs, vêtements oversize... Pour l'automne, Balmain revisite le style singulier des eighties arboré par les personnages de Stranger Things vivant dans le "monde à l'envers". Olivier Rousteing, le directeur artistique de la griffe également grand amateur de cette série télévisée américaine, signe une capsule unisexe de douze pièces, vêtements et accessoires, avec la plateforme de streaming Netflix, où la fiction est diffusée depuis l'été 2016.


La griffe parisienne Balmain se plonge dans les années 1980 avec sa capsule colorée inspirée de la série "Stranger Things" - Balmain


"Je suis né en 1985, et les quatre saisons de Stranger Things se déroulent en Amérique de 1983 à 1986, a déclaré le styliste à la direction artistique de Balmain depuis 2011, dans un communiqué de la marque. Si le style ne se rapproche pas du tout de ce que nous portions quand j'étais au lycée à Bordeaux, [...] comment ne pas être en admiration devant tous ces looks incroyables?" 

Après avoir révélé sa collection haute couture pour la griffe tricolore Jean Paul Gaultier, Olivier Rousteing veut démocratiser l'univers du luxe en tissant des passerelles avec l'univers de la pop culture mais également de la musique. En septembre dernier, pour conclure son défilé de la Fashion Week parisienne, le styliste de Balmain a fait venir Cher sur scène pour faire vibrer la capitale avec ses tubes légendaires. La chanteuse américaine, surnommée "la déesse de la pop", poursuit sa collaboration avec la maison française en devenant le visage de la campagne pour leur dernière pièce de maroquinerie, The Balmain Blaze. Ce sac à main décliné en noir et blanc, et dévoilé le 7 novembre, affiche des boucles métalliques imposantes, un clin d'œil aux armures des super-héroïnes.

Les années 1980 en fil rouge



"Hypnotisé par l'esprit pop de cette époque (les années 80, ndlr)", comme se plaît à le dire Olivier Rousteing, il distille dans cette capsule des imprimés rétro de léopards, de zèbres et de pois. Le logo rouge de la série ponctue les pièces de cette collection composée de leggings, de chemises aux épaules larges et d'un jean droit à ourlets (pour l'homme). Pour le prêt-à-porter, les prix vont de 590 euros pour un col roulé rayé à 1.290 euros pour une jupe blanche plissée. 

Le modèle de basket "B-Court Sneaker", confectionné en cuir de veau, se pare du symbole multicolore "no signal" (qu'affichaient les écrans de télévision lorsqu'ils n'avaient pas de réception). Balmain propose également une coque d'iPhone 13 ressemblant à s'y méprendre à une cassette rétro. Côté accessoires, la gamme de prix s'échelonne de 350 euros pour l'étui à téléphone à 995 euros pour les sneakers. 


Le 6 novembre, à l'occasion de la journée dédiée à la série, la maison parisienne Balmain a dévoilé sa capsule co-créée avec Netflix - Balmain


La maison parisienne a dévoilé cette collaboration le dimanche 6 novembre, une journée spéciale pour les inconditionnels de cette fiction des frères Matt et Ross Duffer. Dans le premier épisode de la série, le jeune Will Byers disparaît sans laisser de trace, le soir du 6 novembre 1983 dans la ville de Hawkins dans l'Indiana. Les fans ont ensuite baptisé cette date le "Stranger Things Day", ou journée dédiée à Stranger Things. A cette occasion, la marque de chaussures d'hiver Moon Boot (de l'italien Tecnica Group) a également dévoilé sa collab'. 

Des paires de sneakers Nike à la capsule estivale de la marque H&M en 2019 en passant par les maillots de bain du label Quiksilver ce printemps pour la sortie de la saison 4, le monde de la mode est séduit par l'esthétique eighties de Stranger Things. Les marques de mode multiplient les collaborations exclusives avec la série télévisée de science-fiction plébiscitée par les milléniaux. Cette capsule, commercialisée en édition limitée, est disponible dans le magasin parisien de Balmain situé au 374, rue Saint-Honoré (Ier arrondissement), comme dans son flagship de Melrose Place à Los Angeles, et sur le site internet de la marque. 

Hyperactive, Balmain multiplie les capsules



Pour la maison fondée en 1945 par Pierre Balmain, la saison hivernale s'annonce riche en collaborations. Pour 24S, la plateforme de e-commerce du groupe LVMH, Olivier Rousteing a imaginé une micro-capsule très festive, composée de quatre pièces à l'allure rock et glamour. Une veste cintrée et une robe asymétrique, toutes deux en tweed à double boutonnage, accompagnées des sacs à main B-Buzz 23 et 1945, deux modèles confectionnés dans un cuir de veau matelassé argenté. Ces créations aux accents métallisés sont portées dans la campagne par l'influenceuse française Léna Mahfouf, dite Léna Situations, et sont disponibles depuis le 10 novembre.

La saison se poursuivra ensuite par une collection Balmain exclusivement créée et commercialisée sur le site de Mytheresa. ​Après une première collaboration en 2018, la griffe parisienne s'associe pour la troisième fois avec l'e-commerçant de luxe allemand pour les fêtes. Elle y proposera une capsule de looks hivernaux inspirés de l'univers disco. Ces quinze pièces sensuelles, brodées de strass et de cristaux, jouent avec les matières et les reflets, et ont été pensées pour habiller les oiseaux de nuit. Celle-ci est en vente depuis le 16 novembre.

La maison de couture signe également une collection aux accents geek et gaming pour le jeu de course automobile "Need for Speed Unbound", en partenariat avec le célèbre éditeur de jeux vidéo ​Electronic Arts (EA) et le studio de développement Criterion Games. Elle décline sur le digital une de ses robes (noire et jaune fluo), présentée lors de la Fashion Week de Paris en septembre dernier, mais également une veste et un jean. Pour les amateurs du jeu souhaitant une version "réelle" et physique de la collab', la griffe Balmain commercialise, en édition limitée et à partir du 15 novembre, cent paires de mules "B-IT sliders" noires inspirées des geta japonaises.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com