×
5 051
Fashion Jobs
SINTEL RECRUTEMENT
Coordinateur Industrialisation et Méthodes H/F
CDI · PARIS
SABON
Responsable E-Commerce & Acquisition West Europe (H/F/x)
CDI · ISSY-LES-MOULINEAUX
FRANCK PROVOST
Chargé(e) de Coordination Filiales - H/F
CDI · NEUILLY-SUR-SEINE
FASHION EXPERT
Responsable Commercial(e)
CDI · PARIS
FASHION EXPERT
Responsable Commercial(e)
CDI · PARIS
FASHION EXPERT
Responsable Commercial(e)
CDI · PARIS
GROUPE L'OCCITANE
CDI - Chef de Produit Marketing Opérationnel H/F - Melvita
CDI · PARIS
AMPLHIRE
Social Media & Marketing Manager Passionné(e) Par l'Horlogerie de Luxe
CDI · PARIS
CHANTAL BAUDRON S.A.S.
Responsable Commercial Wholesale H/F Sud-Est
CDI · AIX-EN-PROVENCE
ALEXEIN CONSEIL
E-Commerce Manager
CDI · PARIS
CHERCHEMINIPPES
Vendeur(se)/Acheteur(se)
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE - CB
Manager de Vente Week-End - Services à la Clientèle - CDI H/F
CDI · PARIS
LES BAINS GUERBOIS
Directeur Commercial H/F
CDI · PARIS
CALZEDONIA SIEGE
Juriste Généraliste (Dominante en Droit Immobilier) H/F - Paris 9ème
CDI · PARIS
CHANTAL BAUDRON S.A.S.
Responsable d’Usine /Futur Dga H/F
CDI · TANANARIVE
LANVIN
Acheteur Tissu Production PAP (H/F)
CDI · PARIS
CITY ONE
Office Manager H/F
CDI · COURBEVOIE
SEPHORA
Manager Des Ventes (F/H) - Villeneuve la Garenne - CDI
CDI · VILLENEUVE-LA-GARENNE
JD SPORTS
HR Business Partner Sud H/F
CDI · MARSEILLE
AXENTIA
Responsable Des Stocks H/F
CDI · PARIS
CAROLL
E-Shop Manager Junior H/F
CDI · PARIS
RIVECOUR
Head of Brand Content
CDI · PARIS
Publicités
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
10 avr. 2019
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Debenhams rejette une nouvelle offre de Sports Direct et se déclare en faillite

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
10 avr. 2019

Le feuilleton retail britannique du moment passe un nouveau cap. La chaîne de grands magasins Debenhams a révélé mardi avoir rejeté une offre de dernière minute « très contraignante » de son actionnaire principal, Mike Ashley, de Sports Direct, qui voulait apporter 200 millions de livres (232 millions d’euros) au capital de l’entreprise en échange de droits de souscription préférentiels. A la suite de ce refus et cette tentative de « putsch » ratée de Mike Ashley, Debenhams a été placée sous administration judiciaire et devient la propriété de ses créanciers. Les précédents actionnaires perdent leur investissement.


Debenhams


Debenhams a confirmé mardi à la première heure que « les étapes nécessaires pour conclure une transaction avec Sports Direct International et débloquer un deuxième volet d’opérations détaillées dans un (précédent) communiqué n’ont pas été réalisées à temps ».
 
Des administrateurs ont été assignés à Debenhams, mais l'enseigne affirme que « les sociétés exploitantes du groupe ne sont pas affectées et toutes les activités continuent normalement ». L’entreprise a ajouté que « toutes les relations commerciales du groupe avec ses fournisseurs, ses employés, ses pensionnés et ses clients passent par les sociétés exploitantes ». « Aucun de ces acteurs ne va être affecté par ce dépôt de bilan. »

À qui appartient maintenant Debenhams ? Les administrateurs ont immédiatement cédé la propriété du groupe à une nouvelle entreprise formée par ses créanciers garantis au cours d’une vente aux conditions préétablies. Selon l’entreprise, cette transaction « permet de poursuivre toutes les opérations en cours du groupe et sert les intérêts des créanciers, des employés, des clients, des pensionnés et des fournisseurs ».
 
Grâce à ses nouveaux propriétaires, Debenhams va pouvoir prétendre à « d’importants fonds supplémentaires et à une nouvelle injection de capital de 200 millions de livres (232 millions d’euros) prévue pour le 29 mars 2019 ».

L’entreprise va maintenant continuer à restructurer ses activités, « notamment l’optimisation de son portefeuille de boutiques (comme annoncé précédemment, à savoir une cinquantaine de fermetures sur un réseau d'environ 170 magasins), pour améliorer les performances commerciales et dynamiser l’activité ».

Sports Direct ne va probablement pas rester les bras croisés, même si sa marge de manœuvre à cette étape est limitée. Le maintien des opérations commerciales est sûrement un soulagement pour une bonne partie des équipes et des fournisseurs de Debenhams, mais l’entreprise avait déjà annoncé vouloir fermer une cinquantaine de boutiques. D’importantes pertes d’emplois et des propriétaires contrariés sont donc en vue, d’autant plus qu’une activité plus modeste ne permettra pas non plus à Debenhams de maintenir ses volumes de commandes aux fournisseurs.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 FashionNetwork.com