×
5 965
Fashion Jobs
Publicités
Par
AFP
Publié le
13 mars 2007
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Débrayage et rassemblement à l'usine Chanel de Pantin

Par
AFP
Publié le
13 mars 2007

PARIS, 13 mars 2007 (AFP) - Une centaine de personnes se sont rassemblées mardi 13 mars à l'appel de la CGT devant l'usine Chanel de Pantin (Seine-Saint-Denis) pour protester contre un plan de la direction qui se traduira, selon le syndicat, par des licenciements, a constaté l'AFP.


Rouges à lèvres Chanel

Selon la direction de Chanel, "50 personnes ont suivi le mouvement" sur les 281 employés de l'usine, spécialisée dans la fabrication de rouges à lèvres.

Outre des salariés du site, des représentants du PCF et de Lutte Ouvrière ainsi que des membres des instances locales, départementales et fédérales de la CGT et des militants CGT d'autres entreprises (Renault, RATP, Bosch, EDF..) ont participé au rassemblement.

Les manifestants, dont de nombreuses femmes en tablier professionnel blanc, brandissaient des drapeaux de la CGT ou portaient des dossards avec l'inscription "L'avenir appartient à ceux qui luttent".

La CGT, majoritaire à l'usine de Pantin, avait appelé à un débrayage de deux heures et à un rassemblement.

Selon le syndicat, Chanel Parfums Beauté a décidé de "délocaliser sa production de rouges à lèvres sur ses sites de l'Oise (Chamant, Compiègne, Le Meux)" et "en profite au passage pour supprimer 33 postes, en délocaliser 103 et surtout sous-traiter l'ensemble de Bourjois". "103 postes délocalisés créeront forcément des licenciements", a déclaré Christophe Achard, délégué syndical CGT de l'usine.

Selon la direction, au contraire, "le solde de l'emploi sera positif" à l'issue des transferts d'activité vers d'autres sites prévus par le "Plan Horizon 2009". Elle veut créer des sites "spécialisés par activité" et estime que le site de Pantin, vieux de 115 ans, ne répond pas aux nouvelles normes européennes.

La CGT a indiqué attendre les résultats d'une étude sur le coût de travaux pour la mise aux normes du site de Pantin et d'une expertise comptable avant d'envisager de discuter "des modalités d'un départ à la hauteur de la marque".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.