×
Publicités
Par
AFP
Publié le
19 janv. 2006
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Décès d'Anton Rupert, magnat des affaires sud-africain

Par
AFP
Publié le
19 janv. 2006

JOHANNESBURG, 19 jan 2006 (AFP) - Le magnat des affaires sud-africain Anton Rupert, l'un des hommes les plus riches du monde, à la tête de marques prestigieuses telles que Cartier ou Mont Blanc, est décédé à 89 ans, suscitant de nombreux hommages, dont ceux du président Thabo Mbeki et de Nelson Mandela.


Anton Rupert en 2003 - Photo : AFP

Anton Rupert, fondateur du Groupe Rembrandt et cité régulièrement dans le classement Forbes des grandes richesses de la planète, est mort dans son sommeil mercredi soir à son domicile de Stellenbosch, près du Cap (sud-ouest).

"Sa fille Hanneli était près de lui quand il est décédé", a annoncé jeudi un porte-parole de la famille, Hans Knoetze.

"Nous n'avions pas connaissance d'une maladie particulière qui ait pu causer sa mort", a-t-il ajouté, précisant que M. Rupert ne s'était pas remis du décès de sa femme Huberte le 28 octobre, à l'âge de 86 ans.

Considéré comme un génie des affaires, Anton Rupert était né le 4 octobre 1916 dans la petite ville de Graaff-Reinet, dans le sud du pays près de Port Elizabeth.

Dans sa jeunesse, il avait dû renoncé à des études médicales par manque d'argent. Mais il avait obtenu un diplôme de chimie de l'Université de Pretoria, où il avait travaillé quelque temps tout en fabriquant des cigarettes dans son garage.

La famille Rupert est au premier rang du milieu des affaires sud-africain depuis les années 40 lorsqu'Anton a fondé Rembrandt --grâce à un prêt qui lui a permis d'acquérir une modeste fabrique de tabac-- avant d'en faire une entreprise multimillionnaire en dollars.

Le président Mbeki lui a rendu hommage. Qualifiant Anton Rupert de "pionnier" et de "vrai philantrophe", il a souligné qu'il avait "joué un rôle clé dans le développement des secteurs commercial et industriel sud-africains".

"Il ne s'est pas seulement distingué dans la communauté afrikaner, mais a aussi joué un rôle significatif en lançant et en soutenant l'importante transformation du monde des affaires sud-africain", a ajouté M. Mbeki dans un communiqué, saluant également "sa totale dévotion à la nature et à la protection de l'environnement".

L'ex-président Nelson Mandela et héros de la lutte anti-apartheid s'est dit peiné "de la perte d'un ami", ajoutant dans un communiqué qu'Anton Rupert avait "pleinement vécu une vie durant laquelle il a servi son pays, le monde et l'Humanité".

Le sens des affaires du créateur de Rembrandt avait particulièrement été mis en exergue à la fin des années 80 quand, de nombreux pays isolant le régime d'apartheid, il s'était implanté en Suisse avec le groupe de luxe Richemont pour éviter les sanctions.

Il avait pris une place prépondérante dans l'industrie des cigarettes avec l'acquisition de Rothmans. Mais son flair l'avait conduit à réduire ses intérêts dans ce secteur bien avant la montée en puissance du lobby anti-tabac.

Rembrandt a donné naissance à Remgro, compagnie d'investissement impliquée dans les secteurs financier, minier et industriel, tandis que Richemont, qui a toutefois été en perte de vitesse, a investi dans le luxe avec Cartier, Dunhill, Piaget et Montblanc.

Johann Rupert, 54 ans, son fils aîné, est très actif dans la gestion des affaires de la famille, considérée comme la deuxième fortune d'Afrique du Sud après les Oppenheimer (diamants De Beers).

L'empire Rembrandt compte aujourd'hui des centaines d'entreprises dans 35 pays sur tous les continents et son chiffre d'affaires est estimé à près de 10 milliards de dollars.

Anton Rubert était aussi connu pour son intérêt dans les arts et la protection des animaux. Il était l'un des fondateurs du Fonds mondial de la nature (WWF) avec le prince Bernhard de Hollande, l'un de ses amis proches.

Le ministre sud-africain de l'Environnement et du Tourisme, Marthinus Van Schalkwyk, lui a rendu hommage, estimant que "son décès marque la fin d'une époque pour la protection mondiale" de la vie sauvage.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.