×
Publicités
Par
AFP
Publié le
24 août 2011
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Déficit budgétaire: 16 patrons français pour une contribution exceptionnelle

Par
AFP
Publié le
24 août 2011

PARIS (AFP) - Seize patrons d'entreprises françaises et très grandes fortunes ont signé un texte demandant "l’instauration d’une +contribution exceptionnelle+ qui toucherait les contribuables français les plus favorisés" afin de réduire le déficit budgétaire de la France.


Jean-Paul Agon, PDG de L'Oréal - Photo : AFP


"Nous sommes conscients d'avoir pleinement bénéficié d'un modèle français et d'un environnement européen auxquels nous sommes attachés et que nous souhaitons contribuer à préserver", écrivent-ils dans cet appel publié sur le site du Nouvel Observateur et dans son édition à paraître jeudi.

"Au moment où le gouvernement demande à tous un effort de solidarité, il nous semble nécessaire d'y contribuer", ajoutent-il.

Cet appel est signé par Jean-Paul Agon, PDG de L'Oréal, Antoine Frérot, DG de Véolia Environnement, Denis Hennequin, PDG d'Accor, Marc Ladreit de Lacharrière, président de Fimalac, Maurice Lévy, PDG de Publicis, Christophe de Margerie, PDG de Total, Frédéric Oudéa, PDG de la Société Générale, Jean Peyrelevade, président Leonardo France, Franck Riboud, PDG de Danone, Stéphane Richard, PDG d'Orange, Louis Schweitzer, président de Volvo et de AstraZeneca, Marc Simoncini, président de Meetic, Jean-Cyril Spinetta, président d'Air France-KLM et président du Conseil de surveillance d'Areva et Philippe Varin, président du directoire de PSA Peugeot-Citroën.

Claude Perdriel, président du Conseil de surveillance du Nouvel Observateur et Liliane Bettencourt, actionnaire de L'Oréal, y ont également apposé leur signature.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.