×
5 246
Fashion Jobs
LA HALLE
Chef de Produits-Acheteur - Femme (H/F)
CDI · WASQUEHAL
LACOSTE
Global Footwear Trade Marketing Manager F/H
CDI · PARIS
SINTEL RECRUTEMENT
Essayeur / Retoucheur Flagship Luxe H/F
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE - CB
Responsable Visuel Merchandising H/F
CDI · NICE
TAPE À L'OEIL
Directeur Régional Rhône Alpes H/F
CDI · LYON
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable d'Atelier Retouches - Flagship Luxe H/F
CDI · PARIS
CELIO
Juriste en Droit Des Affaires H/F
CDI · SAINT-OUEN-SUR-SEINE
SINTEL RECRUTEMENT
Consultant en Recrutement Expérimenté (H/F)
CDI · PARIS
CONFIDENTIEL
Directeur National Des Ventes H/F
CDI · MARSEILLE
SINTEL RECRUTEMENT
Responsable Stock H/F - PAP Luxe - la Vallée Village
CDI · SERRIS
LONGCHAMP
Responsable Des Opérations H/F
CDI · PARIS
SKECHERS
Hris Manager (M/W/D)
CDI · PARIS
PAGE PERSONNEL
Chef de Produit Marketing Development H/F
CDI · TOULOUSE
BALMAIN
Directeur.Trice Collection Merchandising Accessoires H/F
CDI · PARIS
AXENTIA
Responsable Des Stocks H/F
CDI · PARIS
REPETTO
Chef de Produit Athleisure H/F
CDI · PARIS
CALZEDONIA SIEGE
Juriste Généraliste (Dominante en Droit Immobilier) (H/F) - Paris 9ème
CDI · PARIS
GROUPE BEAUMANOIR
Responsable Regional Atlantique (H/F)
CDI · NANTES
GROUPE BEAUMANOIR
Responsable Regional Region Rhone (H/F)
CDI · LYON
RITUALS COSMETICS
Coordinateur(Trice) Travaux & Maintenance
CDI · PARIS
THE KOOPLES
CDI - Directeur Visuel Merchandising F/H
CDI · PARIS
LACOSTE
Coordinateur/Planner Des Ventes Discounters F/H
CDI · PARIS
Publicités
Par
AFP
Publié le
7 juil. 2009
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Défilé Lacroix : de l'émotion et des larmes

Par
AFP
Publié le
7 juil. 2009

PARIS, 7 juil 2009 (AFP) - Christian Lacroix forever" sur une banderole et une ovation debout: le public du défilé haute couture de Christian Lacroix pour l'hiver prochain lui a exprimé avec émotion son soutien et son espoir de le voir continuer son activité, en dépit de la mise en redressement judiciaire de la maison qui porte son nom.


Christian Lacroix défilé haute couture hiver 2009 - Photo : Pixel Formula

Quelque 280 invités seulement ont pu assister mardi au défilé le plus attendu du calendrier, qui pourrait être le dernier de la maison Lacroix. Dans des salons mis à disposition par le musée des Arts décoratifs à Paris, le couturier a livré une collection beaucoup plus courte que d'habitude, très sombre, à dominante de noir et bleu nuit éclairés de broderies or.

Le public a fréquemment applaudi ses Parisiennes aux longues jambes, en robe trapèze bleu nuit à dos nu, manteau-cape noir à plastron brodé d'or, courte robe blanche comme striée de grands coups de pinceau noir ou courte jupe revoilée d'une autre en plumetis noir. Les jupes plissées se parent de sequins, les manches de manteaux se bordent de jais, des noeuds retiennent un fourreau asymétrique.

La mariée sculptée dans une robe longue brodée de dentelle dorée et volantée a suscité un tonnerre d'applaudissements.

Cette collection de 24 modèles a été réalisée avec les stocks de tissus de la maison et le soutien notamment du brodeur Hurel et du bottier Roger Vivier. Les mannequins ont défilé gracieusement.

"C'est une collection très radicale, très concentrée", a déclaré Christian Lacroix à l'AFP. "Dans une situation comme celle-là, c'était bien de chercher et de trouver la quintessence de ce qu'on aime." Selon lui, "il n'y a aucune connotation de deuil. J'aime bien l'encre noire", a-t-il dit. "Il fallait que ce soit une collection assez abstraite, graphique comme un coup de pinceau."

Pour les clientes, pas question de tourner la page. "Je ne peux pas croire que ce soit fini", a déclaré à l'AFP Barbara Wirth, décoratrice et amie du couturier. "Il a tellement de cordes à son arc, il est tellement doué. Il y a forcément un chevalier blanc qui va arriver. Sinon, il continuera autrement", a-t-elle estimé.

"C'est maintenant que ça commence, mais c'était briseur de coeur de voir les jolies filles en larmes", glisse Christian Lacroix après avoir embrassé beaucoup de ses 280 invités et toutes les petites mains de sa maison, à l'issue de son défilé mardi.

De ce qui pourrait être sa dernière collection, il reste aussi une photo. Le couturier est agenouillé devant ses mannequins vêtues de noir et sa mariée-icône brodée d'or. Aussi ému que ses clientes, ses fournisseurs et ses ouvrières, il vient de recevoir une standing ovation.


Christian Lacroix défilé haute couture hiver 2009 - Photo : Pixel Formula

Une demi-heure auparavant au Musée des Arts décoratifs à Paris, le salon des boiseries bruisse des bavardages de quelques riches clientes qui n'auraient manqué pour rien au monde le rendez-vous.

"C'est horrible, pas du tout juste. Je suis déprimée, je ne peux pas croire que ce soit terminé", s'exclame Gillian Fuller, une Américaine venue choisir des modèles.

Une autre Américaine, Danielle Steel, auteure de best sellers à répétition est assise entre ses deux filles. "C'est un talent tellement historique qu'il faut surtout ne pas le perdre. Ses robes sont des oeuvres d'art. Même si on ne les achète pas, rien que de les voir c'est extraordinaire", dit-elle.

En backstage, les ouvrières sont réunies près des portants des modèles. Les visages sont graves, même si aucune de veut croire que l'aventure peut s'arrêter là.

Beaucoup ont débuté avec la création de la maison, en 1987. Comme Barbara, qui a "fêté ses 40 ans hier" et espère bien en fêter d'autres avec Lacroix. Mais aussi comme Nadia, "qui a travaillé jusqu'au dernier moment dans un stress qui nous a fatigués". Pour la jeune Pauline, 23 ans, "la couture était un amour de petite fille". Depuis un an et demi chez Lacroix, elle aurait "bien aimé avoir encore un peu de temps pour apprendre encore".

Les broderies, les chaussures, les fleurs ont été offerts pour cette collection.

Inès de la Fressange, l'ancienne mannequin vedette, représente aujourd'hui les souliers de luxe Roger Vivier qui ont chaussé les mannequins de la collection. "Tous les gens de la mode se sentent concernés. Lacroix a été le premier a redonner le goût à la haute couture, il y a une trentaine d'année c'était un peu poussiéreux", juge-t-elle.

Brodeur et parrain du couturier, François Lesage, 80 ans, est ému aux larmes. "Dans ma carrière, il reste proche de mon coeur. J'espère pouvoir continuer à le servir pendant longtemps".


Christian Lacroix défilé haute couture hiver 2009 - Photo : Pixel Formula

Dans le milieu de la mode, beaucoup se souviennent d'un mannequin aux cheveux blanc, Marie Seznec, qui fut à ses débuts le modèle fétiche du couturier. La jeune femme affiche aujourd'hui un optimisme un peu forcé: "On se sent très bien et très positif. C'est très courageux, évidemment. J'étais là en 1987 et je suis sûre que je le serai encore la saison prochaine".

Pour Françoise, l'épouse de Christian Lacroix, la nostalgie n'est pas de mise non plus. "Dans la situation actuelle, on ne peut qu'être optimiste. Nous avons déjà eu 20 ans de bonheur, il y a des gens qui n'ont qu'un jour de bonheur dans la vie. Autant les choses étaient lourdes il y a six mois, maintenant c'est le moment où quelque chose se décide, une forme d'allègement, d'espoir pour le futur".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.