×
Publié le
7 oct. 2015
Temps de lecture
6 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Défilés femme : les tendances du printemps-été 2016

Publié le
7 oct. 2015

Les collections de prêt-à-porter féminin pour le printemps-été 2016, présentées à New-York, Londres, Milan et Paris pendant 4 semaines du 9 septembre au 7 octobre ont mis en avant notamment dix grandes tendances, de la féminité romantique mettant en avant la lingerie toute en transparences, dentelles et tissus ajourés, à un retour des années 1990 avec quelques pièces emblématiques de cette époque marquée par une mode urbaine.

1)  La robe combinaison

La nuisette transparente se superpose sur la chemise et la jupe chez Prada - © PixelFormula


La combinaison, nuisette ou autre déshabillé est partout, s’inscrivant dans une tendance lingerie qui a envahi tous les podiums cette saison. Cette robe à fines bretelles, courte et sexy ou sensuelle et longue dégoulinant le long des jambes dans des étoffes soyeuses, se décline dans tous les registres et toutes les matières : mousseline transparente, coton blanc, soie ou satin couleur chair, etc. Avec dentelles ou affublés de volants, elle se porte seule ou superposée à d’autres vêtements, prenant parfois des allures de tablier. Indispensable dans la garde-robe de l’été prochain.
 
2) Des petits trous, des petits trous…

Christopher Kane manie le cutter avec dextérité entre grandes ouvertures et petits trous - © PixelFormula


Pantalons troués, t-shirts perforés, robes ajourées, tenues en macramé, tricots et ensembles résille façon filets de pêche, où s’échouent parfois poissons et coquillages, fentes inattendues... Sans oublier de splendides tressages en corde emprisonnant les corps. D’une capitale de la mode à l’autre, les couturiers s’amusent entre vides et pleins. L’essentiel est d’aérer le vêtement, tout en jouant sur ce qu’il faut laisser voir ou non, dévoilant le corps par petites touches. Ce filon fait la part belle aux vêtements en maille au crochet, dont les podiums ont salué le grand retour cette saison.

3) Pleins phares sur les épaules

Chez Mugler, David Koma dénude les épaules avec une élégance épurée - © PixelFormula


Les épaules se dévoileront complètement l’été prochain. Au-delà des traditionnelles robes bustier et dos nus toujours présents, les couturiers ont particulièrement mis en avant les épaules cette saison avec des pièces asymétriques déshabillant une seule épaule, des robes nouées autour du cou, ou encore par le biais de bretelles croisées ou en privant carrément le vêtement (veste ou autre manteau) d’épaules.

Dans ce filon revient en force le top Brigitte Bardot avec ses manches baissées ou tombant sur les bras, ainsi que la brassière ou encore le top bandeau portés sous une veste. Ne manque pas non plus à cette panoplie très années 1990 le crop top dénudant le ventre. Dans un style totalement opposé, les couturiers ont également valorisé les épaules en leur donnant du volume avec des effets tridimensionnels et des manches ballon.

4) Gros carreaux et rayures épaisses

Gareth Pugh décline les rayures en diagonale en dénudant une épaule - © PixelFormula


Là encore se font sentir les années 1990 avec des tailleurs déstructurés à rayures ou des tenues à carreaux écossais ou Vichy en format géant. Les effets graphiques ont inspiré en effet les stylistes, qui proposent dans leur collection pour l'été prochain de nombreuses mises bicolores avec de larges bandes verticales (robes, pantalons, etc.) ou des rayures plus fines, toujours verticales, dans un manteau ou un tailleur, obtenues en alternant différents rubans de tissus. Chez certains designers comme Dolce & Gabbana, les rayures s’apparentent à la toile des transats ou des parasols qui envahissent les plages méditerranéennes l'été. Souvent, elles ont un côté pop avec des couleurs pimpantes.

5) La robe sur le pantalon

Chanel ose les pantalons à rayures sous la jupe dans un style un brin streetwear - © PixelFormula


Longtemps prônée par Giorgio Armani, l’association robe-pantalon a séduit plus d’un couturier cette saison. Elle avait pointé son nez il y a quelques saisons, mais sans vraiment convaincre avec des leggings ou pantalons moulants portés sous des jupes, robes ou tuniques. Elle fait à nouveau une percée cette saison, décidément plus radicale, surfant sur la mode décontractée de notre époque, tout en jouant sur la nostalgie bohème des années 1970. Cette mise très pudique pourrait plaire particulièrement aux riches clientes du Moyen-Orient.

6) Rubans et lacets

Chez Dior, le ruban gros grain se porte ras-du-cou orné d’une pierre et d’un 47, référence à la création du New Look en 1947 - © PixelFormula


Le ruban est absolument omniprésent sur tous les podiums, de New York à Paris, créant un perpétuel mouvement. Il prolonge le vêtement, virevoltant, noué à un cou, tombant d’une épaule, enserrant une taille, ou encore se multipliant dans des jupes à étroits panneaux. Il entrave parfois le corps sous forme d’une ceinture à boucle resserrée autour d’un cou ou étreignant une poitrine. Il s’affiche aussi souvent en collier ras du cou.

Proposé dans toutes les matières, de la soie au cuir, il est également tressé dans de remarquables constructions artisanales. Du ruban au lacet, il n’y a qu’un pas que se sont empressés de franchir les stylistes en l’utilisant dans de complexes tressages. Dans cette veine, les bottines à lacets et les spartiates à lanières croisées feront fureur l’été prochain.

7) Le vinyle

Chez Nina Ricci, Guillaume Henry propose du cuir d’autruche verni s’apparentant au vinyle. - © PixelFormula


Après une percée remarquée avec l’hiver 2015-16, la tendance vinyle s’installe durablement, envahissant le vestiaire estival, mais dépouillée cette fois de toute connotation sexy-rebelle. On la retrouve ici et là dans des petites pièces luisantes, souvent colorées. Le nec plus ultra ? Travailler le cuir et les peaux en trompe-l’œil pour obtenir un aspect brillant, confinant à celui du vinyle. 

8) les accessoires métalliques

Alessandro Michele pare chez Gucci un tailleur en cuir de gros boutons métalliques - © PixelFormula


A côté d’une mode presque minimaliste faite de longueurs maxi et de tenues monochromes, se dégage aussi de ces collections printemps-été 2016 une tendance à l’hyper décoration, où détails et accessoires en métal ont la part belle. Beaucoup de vêtements sont cloutés, sans afficher pour autant un look punk ou rebelle.

L’influence du sportswear notamment se fait sentir à travers les œillets métalliques et les rivets inspirés du monde de la voile ou de l’alpinisme, utilisés partout en motifs décoratifs, sans oublier les boutons pression. Les anneaux en acier ménagent aussi des ouvertures dans des tissus très aérés, rejoignant la tendance « petits trous ».

9) Les blocs de couleurs

Chez Marni, Consuelo Castiglioni joue avec les couleurs primaires cette saison - © PixelFormula


L’été prochain, les fantaisies s’estomperont, laissant place à une mode monochrome. Les total looks en une seule et même teinte, en particulier noirs ou blanc, sont à l’ordre du jour. Les couturiers privilégient aussi les grands blocs de couleurs, qu’ils peuvent agencer à leur guise en expérimentant les assemblages les plus insolites. Les couleurs fortes s’alternent avec des tonalités moins attendues pour l’été, tel que le vert kaki.

10) Mix & match

Louis Vuitton propose trois blouson-trenchs en cuir (couleurs-monogrammes-rayures) pour le prix d’un - © PixelFormula


La tendance à tout mélanger se pratique déjà depuis plusieurs saisons, mais cette fois elle monte d’un cran. On est passé du mélange des genres, en associant des styles complètement opposés dans un même look, au patchwork des matières dans un même vêtement. Les couturiers proposent désormais des habits puzzle, racontant d’un seul coup l’histoire de la marque ou de la collection. Le résultat peut paraître parfois déroutant, à la limite du kitsch.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com