×
6 936
Fashion Jobs
Publicités
Publié le
24 févr. 2014
Temps de lecture
5 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Défilés femmes hiver 2014/2015: Milan célèbre une mode portable et apaisée

Publié le
24 févr. 2014

Chaussures plates, robes mi-longues, retour prédominant de la maille et des pièces à manches importantes… Telle sera la silhouette féminine de l’hiver prochain proposée par les couturiers milanais en cette semaine de la mode consacrée aux collections de prêt-à-porter féminin de l’automne-hiver 2014/2015. "Tout ce qui était inutile a disparu", se réjouit un acheteur italien croisé sur un défilé, qui n’hésite pas à parler "d’une mode enfin concrète".

Marni, une mode confort et sophistiquée à la fois lestée de tout détail superflu. Photo Pixelformula


Cette Fashion Week milanaise, qui s’est déroulée du 19 au 24 février, a été fortement appréciée par les professionnels, qui ont pris d’assaut également les trois salons dédiés à la mode, White Milano, Super et Mipap, programmés en parallèle des défilés et des présentations, du 21 au 24 février, ainsi que le quartier du luxe autour de la via Montenapoleone avec l’ouverture de nombreuses boutiques, dont le plus grand flagship au monde de Roberto Cavalli.

Dans l’ensemble, les collections sont apparues très équilibrées, mettant toujours en avant une grande qualité de la confection et des matières, ainsi qu’une continuelle recherche dans les textures et traitements. Face à une conjoncture qui reste toujours critique et instable en dépit d’une légère reprise vers la fin de 2013, les stylistes italiens semblent avoir agi de concert pour venir en aide aux détaillants en leur proposant enfin une mode vendable sans sacrifier pour autant à la qualité.

D’un défilé à l’autre s’est esquissé un style plus apaisé avec des vêtements aux matières chaudes et douillettes (laines, tweed, fourrure, alpaga, mohair, angora) et des volumes confortables, en particulier pour les pièces à manches. "Les manteaux sont amples. Il y a aussi beaucoup de cabans, grosses vestes, ainsi que des pièces en maille outwear, qui deviennent des pièces fondamentales de la garde-robe, tandis qu’une moindre emphase semble avoir été donnée aux pièces du dessous, tels jupes et pantalons", souligne Beppe Angiolini, président de la Chambre italienne des acheteurs.

Gucci opte pour une palette pastel et des matières douces. Photo Pixelformula


"Tout est plus portable. Les fantaisies sont toujours là certes, mais elles sont plus faciles et séduisantes. Un réel effort a été fait vis-à-vis des acheteurs. Le sportswear est également revisité dans cette optique. Alors qu’avant il était plus masculin, il est maintenant plus élégant et modéré", conclut-il.

De nombreux stylistes parviennent, en effet, à transformer le registre sportif en grande vogue ces dernières saisons en un nouveau style hybride plus sophistiqué. Karl Lagerfeld le fait en utilisant des tissus techniques de manière couture, Marni détourne le hideux survêtement en nylon des années 1980 pour le transformer en des tenues raffinées, Iceberg transforme le jogging gris en pantalon, vice versa Costume National métamorphose le costume de banquier en jogging.

D’une manière générale, la garde-robe puise encore beaucoup dans le vestiaire masculin. Au-delà des tissus traditionnels de la mode homme, qui continuent à être amplement exploités, mélangés et revisités, c’est le style même masculin, à la fois plus austère et pratique avec ses volumes plus larges, qui déteint sur le vestiaire féminin.

Dans ce contexte, les robes prennent du volume jusqu’à en perdre leur forme (le modèle sac tente plus d’un styliste, de Prada à N°21, en passant par Marni). Les jupes s’allongent et s’évasent. "D’un coup les robes moulantes ont pris un coup de vieux. Désormais la tendance est à l’over size, mais avec de beaux volumes, qui sont rendus nécessaires par le retour des chaussures plates ou à plateforme", analyse Cesare Tadolini, qui détient deux boutiques à Modène.

Masculin et over size, mais élégant, les tendances de l’hiver prochain synthétisées par N°21. Photo Pixelformula


"C’est une mode intelligente, car elle décomplexe les femmes qui ne parvenaient pas auparavant à se projeter dans une mode axée autour des hauts talons. Vice versa, elle propose des pièces importantes, qui ne sont plus uniquement dédiées au soir, et qui peuvent intéresser aussi cette frange de clientèle qui n’achète plus car c’est mal vu en ce moment", poursuit-il.

Ce côté pratique et moins ostentatoire se retrouve dans la palette des couleurs, les stylistes ayant opté le plus souvent pour des "non couleurs" (beige, chair, noir, blanc) ou des tonalités pastel et tendres, qui adoucissent encore le vestiaire féminin (Gucci, Ermanno Scervino, Frankie Morello, Jil Sander).

Dans ce même esprit, les imprimés perdent en intensité par rapport aux saisons passées, les designers optant pour des teintes monochromes, ou à la limite pour des versions bicolores jouant sur les effets optiques avec l’intervention d’une deuxième couleur cachée dans les plis d’une jupe, dans une doublure comme le vert lime proposé en opposition au gris par Giorgio Armani, ou dans un insert de tissu ou d’une autre matière comme la fourrure. Cela n’empêche guère des flashs de couleurs ici ou là, tel le look rouge pétant vu ici et là.

Missoni, maille et pièces interchangeables. Photo Pixelformula


"En fait, deux grands filons se dégagent: celui plus sophistiqué et soft des années 1960 et 1970, et celui plus coloré et frivole des années 1980 avec un streetwear renouvelé qui mélange éléments traditionnels et pièces ironiques", estime Salvatore d’Alessandro, titulaire de la boutique Nida à Caserta. Quant à la fourrure, elle est omniprésente en version technicolor. Mais elle s'adresse davantage aux riches marchés émergents qu'aux consommateurs européens.

Pour l’hiver prochain, Milan mise avant tout sur une mode versatile avec des mélanges de matières, de styles et de looks, rendus possibles par des accessoires et des pièces pratiques et interchangeables que l’on peut ajouter, superposer à volonté ou enlever au gré de ses envies.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com