Défilés homme: Milan veut redorer son blason

Les institutions de la mode italienne l’ont clamé haut et fort: Milan veut se repositionner comme une place incontournable dans le panorama mondial de la mode. La Camera della Moda, dont la direction a été récemment renouvelée, a notamment promis des changements radicaux. Mais il faudra attendre vraisemblablement la rentrée prochaine pour commencer à voir les premiers résultats de cette révolution annoncée. Pour l’heure, la Fashion Week consacrée aux collections masculines printemps/été 2014, qui débute à Milan ce samedi 22 juin et se tiendra jusqu'au 25, semble surtout s’inscrire sous le signe de la transition... et des polémiques.
Ermenegildo Zegna, collection automne/hiver 2013-14

Le calendrier de la semaine milanaise dédiée à l'homme a en effet été bouclé à la dernière minute. Il compte 37 défilés et 42 présentations et se distingue par quelques absences notoires. A commencer par Burberry Prorsum, qui abandonne définitivement les podiums milanais cette saison pour se transférer à Londres. Disparue aussi du programme, la marque italienne Enrico Coveri, tout comme Moschino qui a préféré organiser un grand défilé-événement à Shanghai le 15 juin, ainsi que Roberto Cavalli. Comme en janvier dernier, la griffe toscane a opté pour une présentation sur invitation. Enfin, Dolce&Gabbana n’apparaît pas non plus dans le calendrier officiel. La griffe défilera hors calendrier le samedi 22 juin à 14h… durant le tout premier Welcome Brunch organisé pour la presse internationale par la Camera della Moda.

Les deux stylistes ont décidé de se retirer du calendrier après avoir été pris à partie par Patrizio Bertelli, le patron de Prada, nommé depuis peu vice-président exécutif de la Chambre de la mode italienne. Lors de son élection, ce dernier avait estimé que les maisons ne faisant pas partie de la Camera della Moda ne pouvaient plus figurer au programme officiel des défilés milanais de prêt-à-porter, comme elles l’avaient fait jusque-là. "C’est un choix lié à leur stratégie d’entreprise et je le respecte", a tout récemment déclaré le président de la Chambre de la mode Mario Boselli, cherchant à calmer le jeu.

Giorgio Armani n’est pas inscrit non plus à la Chambre, mais il figure quant à lui au calendrier de la Fashion Week: le lundi 24 juin avec le show d'Emporio Armani et le 25 avec celui de Giorgio Armani. Le styliste a d’abord protesté en arguant qu'il accepterait d'adhérer à la Chambre de la mode uniquement lorsque toutes les griffes défilant actuellement à l'étranger reviendraient sur Milan. Il a su ensuite se faire pardonner en mettant à disposition son espace de via Bergognone à un créateur émergent. Le jeune Andrea Pompilio, qui participe pour la première fois cette saison à la semaine de la mode milanaise, sera le tout premier à bénéficier de cette offre, en défilant au théâtre Armani ce samedi 22 juin.
Andrea Pompilio, qui défilait à Pitti en janvier (photo), fait le grand saut à Milan en juin

Parmi les nouveaux noms à découvrir, la semaine prochaine sur les podiums milanais: la griffe du créateur germano-hélvétique Philippe Plein, en pleine expansion internationale, et le Chinois Ji Wenbo. Ce dernier avait déjà défilé à Milan en 2007 mais pour la marque Lilang. Dimanche 23 juin, à 20h, il fera ses débuts européens avec sa propre griffe Jiwenbo.

L’autre grand moment très attendu est le défilé/événement organisé par Ermenegildo Zegna samedi 22 juin à 10h30 dans l’énorme pavillon de l’ancienne foire, place VI Febbraio. La maison dévoilera pour l’occasion la première collection Zegna Couture signée par Stefano Pilati. L’ex-directeur artistique d'Yves Saint Laurent a été recruté par le groupe textile pour relancer la marque de maille féminine Agnona, mais aussi pour suivre la ligne top de Zegna, qui défilera désormais à la place de sa collection principale.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterMode - DiversDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER