×
Publicités
Publié le
24 juin 2014
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Défilés homme à Milan: une mode hybride axée sur le confort

Publié le
24 juin 2014

C’est une mode en transition qu’a donné à voir la Fashion Week qui s’est ouverte à Milan le samedi 21 juin pour s’achever mardi 24. La garde-robe pour l’été 2015 renouvelle le vestiaire masculin, mais reste encore fortement ancrée aux rituels codes masculins, sans créer de grandes surprises. Les acheteurs ont d’ailleurs donné l’impression d’avoir quitté Milan plus tôt que prévu. Plusieurs parterres aux pieds des podiums étaient clairsemés, tandis que les cocktails et fêtes organisés durant ces quatre jours un peu ternes ne resteront pas dans les mémoires.

Le look marin raffiné de Gucci


Malgré quelques vives touches de couleur et une forte inspiration puisant dans l’univers sportif, c’est la sobriété qui domine. Sur certains défilés, on se croirait même en hiver avec palette sombre, pardessus et gros pullovers comme chez Prada, Ermenegildo Zegna et Fendi, ou encore chez Diesel Black Gold qui prône le velours, tandis que Salvatore Ferragamo opte pour des teintes automnales.

Le filon rebelle, rock’n’roll vu les saisons passées s'installe encore pour la saison prochaine via quelques mises très sombres. Le blouson de motard en cuir noir compte encore, à ce titre, parmi les pièces essentielles de la prochaine garde-robe masculine estivale. De préférence décoré de broderies blanches (Diesel Black Gold, John Richmond).

D’une manière générale, les pantalons l’emportent sur les bermudas, tandis que vestes, blousons, parkas et pardessus sont de rigueur, à porter avec des tricots ultralégers, ou carrément sur un torse nu. Sans oublier toutefois le petit pullover ou le cardigan, tandis que la chemise est en perte de vitesse. L’imperméable est omniprésent, y compris à enfiler sur shorts et jambes nues pour un effet exhibitionniste garanti ! Même le jean redevient classique, proposé dans sa version la plus authentique en bleu indigo avec les coutures bien visibles style années 1970 (Prada, Andrea Pompilio, Dsquared2, Frankie Morello).

Les couturiers milanais semblent se chercher entre innovation et tradition, élégance et performance. Mais l’homme de l’été prochain aspire surtout à une certaine normalité, privée de tout excès. Il aime s’habiller bien, avec de belles coupes dans de merveilleux tissus, de préférence dans des matières douces. Il est naturellement chic dans des costumes blancs immaculés (Etro, Corneliani, Costume national, John Varvatos, Neil Barrett, Versace). A signaler dans ce contexte, le pois qui revient au goût du jour avec son charme un peu rétro. Chez Ermanno Scervino et Dolce & Gabbana notamment.

Le vieux jean remis au goût du jour par Prada



Le bleu marine se substitue au noir, tandis que la marine style Royal Navy inspire plus d’un styliste. Chez Gucci, Frida Giannini propose des vestes blanches impeccables avec lacets bleu autour des manches, ou en version marine à épaulettes et boutons métalliques, tout comme Philipp Plein, qui ajoute aux épaulettes l’écusson sur la poche. Le pull marinière devient la pièce incontournable du vestiaire de l’été 2015 décliné dans une version classique ou revisitée (Ermenegildo Zegna, Ermanno Scervino).

"Je n’ai rien vu de vraiment innovant. Pour sortir un peu de toute cette sartorialité classique, les stylistes ont inséré quelques modèles aux couleurs pétantes et se sont surtout focalisés sur la chaussure avec des sandales et des sneakers très agressives. C’est sur les pieds que se concentre la vraie innovation cette saison", analyse Cesare Tadolini, qui détient deux boutiques à Modène. "Tout reste assez modéré. Nous attendons toujours des grandes nouveautés, qui n’arrivent malheureusement jamais. Nous aimerions quelques pièces plus fashion et un peu moins intemporelles, histoire de stimuler le client", conclut-il.

Les sandales à lanières en cuir à la grecque, ou à grosses semelles et bandes extra larges bien visibles, ainsi que les claquettes de piscine seront le must de l’été prochain, tandis que la chaussure de sport détrône définitivement le mocassin. Ce focus sur la chaussure informelle contribue à alléger le look masculin. Partout se dégage un style décontracté. La silhouette est fluide. L’essentiel est que le vêtement soit confortable et fonctionnel.

La veste mi-costume mi-coupe-vent d’Antonio Marras


A ce titre, la veste prend volontiers des allures de robe de chambre, tandis que le pantalon de jogging fait une apparition remarquée en jersey gris ou décorés de gros imprimés (Ermano Scervino, Etro, John Richmond, Zegna, Philipp Plein). Plusieurs pantalons affichent même une double bande latérale le long de la jambe façon survêtement. Toujours dans le registre fonctionnel, le casque pour téléphone fait son apparition sur quelques podiums (Fendi, Dirk Bikkembergs), tout comme les multi sacs, portés en bandoulière bien visible en diagonale sur la poitrine.

L’hybridation des vêtements s’insère dans la normalité. Il ne s’agit plus de mélanger seulement les matières, mais de reconstruire un vêtement mi-formel, mi-sportif. Les manches d’un costume se détachent grâce à des zips chez Moncler Gamme Bleu, les ceintures à coulisse se multiplient, la chemise classique côté recto se transforme en coupe-vent côté verso chez Antonio Marras.

D’une manière générale, les couturiers milanais puisent allégrement dans le registre sportif. Versace et Roberto Cavalli s’inspirent d’un univers Miami Beach, Missoni des surfeurs, Moncler Gamme Bleu de la boxe, Dirk Bikkembergs du triathlon, Dolce & Gabbana de la tauromachie, Antonio Marras du football, etc. Plusieurs shows se déroulent même au bord de la piscine, aux pieds d'un ring de boxe ou sur des terrains de jeu !

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com