×
Publicités
Par
AFP
Publié le
30 sept. 2005
Temps de lecture
3 minutes
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Défilés milanais: Roberto Cavalli jet-set, Gianfranco Ferré latino

Par
AFP
Publié le
30 sept. 2005

MILAN (Italie), 30 sept 2005 (AFP) - Ibiza ou Mexico: Roberto Cavalli et Gianfranco Ferré ont offert vendredi à Milan, dernier jour de présentation des collections des grandes maisons, deux versions de la mode du printemps-été 2006 selon que les femmes voudront fréquenter la jet-set ou auront envie d'exotisme latino-américain.


Création du styliste Roberto Cavalli lors des collections Printemps-Eté 2006, le 30 septembre 2005 à Milan Photo : Filippo Monteforte

Roberto Cavalli aime habiller les femmes riches et célèbres à l'instar de Victoria Beckham, épouse de la star mondiale du football et "fashion victim" professionnelle, présente au premier rang.

Sur un podium en trompe l'oeil aquatique et un décor représentant la terrasse d'une somptueuse villa, les modèles défilent à l'unisson: mini-robes ou blouses oversized volantées, imper aux larges rayures verticales bleu-blanc-rouge ou maxi-robe vichy jaune canari très Scarlett.

Pas assez voyant? Le plan "B" existe avec des ensembles imprimés de motifs girafes, une veste entièrement rebrodée de paillettes très disco ou une jupe en cuir doré à franges. Pour les plus timides, une robe blanche en jersey de soie fluide drapée à peine décolletée suffira.


Création du styliste Gianfranco Ferré lors des collections Printemps-Eté 2006, le 30 septembre 2005 à Milan Photo : Patrick Hertzog

Gianfranco Ferré fait aussi dans le spectaculaire mais par la maîtrise technique des ateliers. La collection étant basée essentiellement sur le blanc, ce sont dans les détails et la façon de traiter les organdis légers et les peaux devenues aériennes que le travail s'apprécie.

Inspiré par l'art colonial des cathédrales mexicaines, les chemises et vestes se couvrent de smocks, de fronces, de petits pompons, de dentelles, d'ajourés parfois jusqu'à l'excès. Les manches bouffantes contrastent avec les vestes courtes étriquées portées sur des jupes gitanes elles aussi ouvragées.

Le soir, les dentelles se parent d'éclats. Pour atténuer les blancs, des tons de bois réchauffent l'ensemble ainsi que les rayures bayadères de châles d'été.

Missoni s'est choisi pour icône Romy Schneider, une femme à la fois "sensuelle et moderne". La griffe qui a bâti sa réputation sur le motif zigzag continue de faire évoluer ses imprimés sous la patte d'Angela Missoni, fille des fondateurs. Des motifs floraux géants poussent sur des robes longues et des chemises amples, parfois rebrodées. Pour séduire la jeune génération, des mini-robes canari ou rouge écarlate sont rehaussées de fleurs en 3D et de strass. Spécialiste également de la maille, Missoni a prévu pour les soirées fraîches des chemisiers en laine ultra-fine, manches et cols à volants compris.


Création de Miu Miu lors des collections Printemps-Eté 2006, le 30 septembre 2005 à Milan - Photo : Filippo Monteforte

Antonio Marras, saison après saison, confirme son talent d'auteur qui le situe à part dans la planète mode italienne. Le créateur sarde, également directeur artistique de la maison Kenzo à Paris, met en avant les techniques anciennes d'artisanat, broderies, tapisseries, plissés pour mieux les transporter dans son temps. Dans ce passé recomposé, il mixe kaki et décors de tapisseries, fait pousser du tulle rose sous des jupes de grand mère, pose de gros pois blancs pour réveiller un patchwork de noirs. Les dentelles revivent sur des robes du soir sans nostalgie.

Enfin pour une mode plus dépouillée, direction Miu Miu et ses petites filles sages un tantinet rebelles qui mettent leurs habits à l'envers. Les ensembles en jean laissent voir des empiècements, les robes mettent en valeur les doublures froissées. Seules les chaussures sont de véritables bijoux, au sens premier, puisque entièrement recouvertes d'éclats d'or ou d'argent, qu'elles soient plates ou à talons aiguilles.

Dimanche, ce sera au tour de Paris de présenter sa vision du printemps-été 2006 après New York, Londres et Milan.

Par Dominique AGEORGES

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2023 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.