Défilés parisiens : Ungaro délicat, Lacroix joyeux et Karl Lagerfeld

PARIS, 27 fév 2008 (AFP) - La collection proposée mercredi 27 février par le nouveau styliste d'Emanuel Ungaro, Esteban Cortazar, pour l'automne-hiver 2008, se veut douce et d'une sensualité délicate alors que l'humeur est résolument joyeuse chez le couturier Christian Lacroix.


Création Emanuel Ungaro collection automne-hiver 2008/2009 Photo : François Guillot/AFP

Voir l'intégralité du défilé en images haute définition

Esteban Cortazar, 23 ans, né en Colombie mais de nationalité britannique, a succédé il y a trois mois seulement au Norvégien Peter Dundas, congédié pour résultats insuffisants au bout d'un an et demi chez Ungaro.


Création Emanuel Ungaro collection automne-hiver 2008/2009 - Photo : François Guillot/AFP

Fini les night-clubbeuses en micro-robes pailletées et les couleurs flamboyantes. Esteban Cortazar a au contraire dessiné une garde-robe dans des tonalités pâles (ciel, blanc, abricot, gris perle, mastic...), à l'exception de quelques pièces fuchsia, couleur-signature d'Ungaro. Les rares imprimés (galets, branches, fleurs...) s'inscrivent dans la même douceur. "Je veux apporter de la douceur à la marque", a-t-il déclaré à l'AFP quelques jours avant le défilé.


Création Emanuel Ungaro collection automne-hiver 2008/2009 - Photo : François Guillot/AFP

Surtout, la fluidité est le principal mot d'ordre avec des robes en soie ou en jersey près du corps et drapées à la taille, des blouses et des manteaux aux manches bouffantes, une robe housse au drapé lâche. Une épaule dégagée, une fleur de tissu, un dos nu suggèrent une sensualité toute en retenue.


Créations Emanuel Ungaro collection automne-hiver 2008/2009
Photo : François Guillot/AFP

De grosses tresses de laine s'enroulent à l'encolure d'une petite robe crème, ailleurs, les manches et l'ourlet d'une veste sont roulottés jusqu'à former un boudin épais comme une corde.

"Je veux qu'Ungaro soit cool. Je veux que chaque jeune fille ait envie de s'habiller en Ungaro", explique Esteban Cortazar. "C'est très naturel, extrêmement féminin", souligne le jeune styliste, considéré par plusieurs magazines américains comme un surdoué de la mode.


Création Christian Lacroix collection automne-hiver 2008/2009 - Photo : Pierre Verdy/AFP

Voir l'intégralité du défilé en images haute définition

Chez Christian Lacroix, l'humeur est joyeuse et les petites jupes en velours dévoré "vitrail", les robes courtes à dos bénitier invitent à danser comme en témoigne des notes de musique brodées.


Création Christian Lacroix collection automne-hiver 2008/2009 - Photo : Pierre Verdy/AFP

Des robes "étui", presque rectangulaires sur le devant, avec un col loin du cou, et juste pincées par un gros flot dans le dos, dessinent une silhouette d'une ampleur nouvelle. Elles se déclinent en laine et soie noire, de manière plus inattendue en fourrure verte, en satin imprimé d'un damier multicolore.


Création Christian Lacroix collection automne-hiver 2008/2009 - Photo : Pierre Verdy/AFP

De courtes robes noires s'ornent de plastrons spectaculaires brodés de crin comme des mèches rasta et de bakélite et surprennent avec leurs manches-gants frangées de plumes noires.


Création Christian Lacroix collection automne-hiver 2008/2009 - Photo : Pierre Verdy/AFP

Les manteaux, souvent à taille basse, peuvent se faire précieux, comme ce modèle en cuir vieil or brodé. Pour lutter contre les frimas, on se glissera plutôt dans un manteau en lainage enduit de manière à simuler une peau d'éléphant, la tête coiffée d'une énorme capuche frangée de laine et de plumes noires.


Christian Lacroix et l'un de ses modèles collection automne-hiver 2008/2009 - Photo : Pierre Verdy/AFP

Karl Lagerfeld a dessiné une garde-robe essentiellement en noir et blanc, très nette, pour citadine active. La silhouette est courte, en jupe dansante gonflée par un jupon de tulle et buste menu, allongé par une longue veste cintrée. Ou au contraire longue et plus austère en jupe droite à taille très haute descendant bas sur le mollet. Elles se portent avec des chemises à col haut comme Karl Lagerfeld aime en porter, ornées d'un gros noeud-papillon.


Karl Lagerfeld collection automne-hiver 2008/2009 Photo : Pixelformula

Voir l'intégralité du défilé en images haute définition

"La jupe longue est là parce qu'il y a des jupes courtes aussi", a commenté Karl Lagerfeld. "Je ne crois pas en une seule longueur de jupe". Aujourd'hui, c'est l'expression, l'attitude, les looks qui donnent la modernité", a-t-il ajouté. "Vous ne pouvez pas faire les gros titres uniquement avec les longueurs de l'ourlet, il faut qu'il y ait quelque chose de plus".

Par Dominique SCHROEDER

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.

TextileDéfilés
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER