×
Publicités
Par
AFP
Publié le
26 févr. 2007
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Défilés parisiens : esprit nomade chez Yamamoto, Viktor & Rolf

Par
AFP
Publié le
26 févr. 2007

PARIS, 26 fév 2007 (AFP) - Le créateur japonais Yohji Yamamoto a invité lundi 26 février au soir à Paris au voyage et à la danse, en proposant des superpositions de jupons d'esprit tzigane et des jupes tournant comme des toupies.


Un mannequin présente une création de Yohji Yamamoto, le 26 février 2007 à Paris - Photo : François Guillot/AFP

Le styliste, qui présentait sa collection de prêt-à-porter féminin pour l'automne-hiver 2007-2008, a également évoqué, dans un clin d'oeil ironique, les logos si prisés par ses compatriotes, en particulier celui d'une célèbre marque de maroquinerie. Le défilé s'est en effet ouvert sur un mannequin vêtu d'un manteau de cuir brun à impressions dorées ressemblant à un logo, tirant derrière lui une valise à roulettes assortie.


Un mannequin présente une création de Yohji Yamamoto, le 26 février 2007 à Paris - Photo : François Guillot/AFP

Des foulards noués sur la tête comme des turbans, les femmes superposent les jupons noirs qu'elles portent avec un court gilet de cuir, un perfecto laqué noir, de longs gants, sur d'étroits pantalons noirs et bottes plates.

Les jupons accueillent aussi des motifs de fleurs, des pois blancs, des volants, virent parfois au rouge éclatant.


Un mannequin présente une création de Yohji Yamamoto, le 26 février 2007 à Paris - Photo : François Guillot/AFP

Des paniers gonflent des jupes qui s'arrondissent comme des toupies. D'ailleurs, elles se mettent à tourner autour de la taille, lentement : d'abord le volant supérieur, noir à gros pois blancs, puis le volant inférieur, également noir mais avec des pois plus nombreux et petits. Le mouvement, actionné par un moteur caché sous la jupe, suscite des applaudissements nourris.


Créations de Yohji Yamamoto, le 26 février 2007 à Paris Photo : François Guillot/AFP

Yohji Yamamoto révèle aussi des robes bustiers noirs, habituellement cachées sous les superpositions de vêtements. Elles se montrent désormais, découvrant des tatouages, et s'accompagnent de longs gants et d'un pantalon noirs.


Un mannequin présente une création de Viktor & Rolf, le 26 février 2007 à Paris - Photo : Pierre Verdy/AFP

Le vêtement est en revanche passé au second plan dans la présentation du tandem néerlandais Viktor & Rolf. Les mannequins ont défilé dans le noir, éclairés chacun par des lampes accrochées à une structure métallique fixée sur leur corps.


Un mannequin présente une création de Viktor & Rolf, le 26 février 2007 à Paris - Photo : Pierre Verdy/AFP

D'amples robes et jupes se déploient en éventail, suspendues en plusieurs points à la structure métallique. Les femmes elles-mêmes semblent des pantins suspendus, chaussés de sabots colorés ou blancs à motif bleu de Delft, marqués du logo de la marque. Leurs épaules disparaissent dans des châles ou des cols géants.


Créations de Viktor & Rolf, le 26 février 2007 à Paris - Photo : Pierre Verdy/AFP

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.