×
6 316
Fashion Jobs
Publicités
Par
AFP
Publié le
5 oct. 2008
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Défilés parisiens : jupettes délurées chez Vuitton, volumes nuages chez Lanvin

Par
AFP
Publié le
5 oct. 2008

PARIS, 5 oct 2008 (AFP) - Une Parisienne impertinente, en jupette ultra-courte, a pris possession du podium dimanche 5 octobre, avec la collection de Marc Jacobs pour Louis Vuitton tandis que chez Lanvin, Alber Elbaz proposait une élégance parfaite pour les cocktails en ville.


Louis Vuitton collection printemps-été 2009 - Photo : AFP

Les deux créateurs présentaient leur collection de prêt-à-porter pour le printemps-été prochain, au dernier jour des défilés de la semaine de la mode parisienne.

La femme Vuitton ne manque pas de chien dans ses micro-jupes qui brillent avec leurs incrustations de lamé or ou bronze. Parée de gros bijoux, balançant son sac, elle marche allègrement, faisant mine d'ignorer qu'une petite "fenêtre" en dentelle noire attire immanquablement le regard de quiconque la suit des yeux, offrant une vue furtive sur le haut des cuisses ou sur un slip noir à petits pois blancs.

Elle poursuit son chemin, en veste courte, la taille prise dans une large ceinture irisée ou en patchwork de matières et de couleurs. Les robes sont tout aussi courtes, presque sobres, en noir à l'ourlet brodé de jais, étincelantes dans des nuances d'or tandis qu'Edith Piaf cherche son amant dans la foule.

Les pantalons à pois, un cordon de passementerie autour de la taille, ont la souplesse d'élégants pyjamas.

Dans la cohue de fin de défilé, Marc Jacobs évoque le brassage des cultures, l'amour de la vie, l'exotisme. "Les Français, les Parisiens, font toujours leurs les cultures étrangères", dit le créateur américain. En ce qui concerne les jupes, on est "proche de rien", admet-il à propos des petits bouts de tissu portés par ses Parisiennes.

La collection a été très applaudie. "Je suis très heureux, je veux simplement aller me coucher", lance-t-il en riant.


Lanvin collection printemps-été 2009 - Photo : AFP

Chez Lanvin, Alber Elbaz a dessiné des silhouettes douces, avec des volumes drapés et bouillonnants qui gonflent une épaule, des robes comme pincées sur le côté, des encolures soulignées par un drapé contrasté.

Les blouses sont amples, avec des épaules qui prennent du volume. Les zips qui courent dans le dos ou le côté des courtes robes restent visibles.

Le créateur joue les asymétries, en dénudant une épaule, en dotant la même robe d'une manche courte et d'une autre longue. Des escarpins bijoux apportent une note glamour à ce vestiaire parfait pour le cocktail.

Le Russe Igor Chapurin a imaginé une femme à l'allure martiale, en vestes aux épaules coques et aux manches articulées comme des armures, en tailleurs à taille étranglée et basques rigides, en bustier de cuir comme un bouclier sur une jupe floue, en combinaisons militaires.

Dans un texte remis aux invités, il dit s'être inspiré du Moyen-Age russe. Court vêtue, en sandales hautes et chaussettes transparentes, la femme Chapurin arpente le podium "comme l'on parade lors d'un défilé militaire", affirme le créateur. Sauf lorsqu'une sandale se casse et qu'elle finit pied nu, comme l'un des mannequins.

Pour sa première collection à Paris, la griffe taïwanaise Shiatzy Chen a proposé un vestiaire raffiné, avec des robes délicatement rebrodées, des applications de mosaïque de porcelaine sur une épaule ou un col. Les volumes basculent souvent dans le dos. Les cols Mao, les fleurs de lotus, le raffinement de la soie rappellent la Chine.

La griffe Shiatzy Chen, qui se définit comme "au carrefour de l'Orient et de l'Occident", a été créée il y a trente ans à Taipei et est distribuée dans cinquante points de vente à Taiwan, en Chine et à Paris. Elle a bien l'intention de venir désormais chaque saison à Paris.

Par Dominique SCHROEDER

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.