×
Publicités
Par
AFP
Publié le
6 oct. 2007
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Défilés parisiens : soie bouillonnante chez Galliano, indienne chez Hermès, Limi Feu

Par
AFP
Publié le
6 oct. 2007

PARIS, 7 oct 2007 (AFP) - L'été se vivra en soie, sage ou suggestive, selon John Galliano qui a proposé samedi 6 octobre au soir à Paris de longues robes à volants et de très courtes jupes brodées d'argent, dans sa collection de prêt-à-porter féminin pour le printemps-été prochain.


Création John Galliano collection printemps-été 2008 Photo : François Guillot/AFP

Les mannequins ont défilé sur un chemin en caillebotis serpentant entre un manège à l'ancienne voilé de nylon, une autruche empaillée, du mobilier et des statues recouverts de papier d'argent, des grappes de ballons accrochées aux murs comme pour un anniversaire d'enfant.

Des guirlandes d'ampoules colorées et des lanternes rouges chinoises éclairent cet univers étrange où un homme sur une haute chaise d'arbitre porte un maillot de bain et un cheval de manège un boa bleu autour du col.


Création John Galliano collection printemps-été 2008
Photo : François Guillot/AFP

John Galliano, qui présentait sa propre griffe, signe de longues robes à volants, accompagnées de capelines, de très courts paletots ou de mini-capes. De courtes robes roses s'épanouissant en gros plis s'ornent de fleurs, des vestes aux larges manches paraissent des capes. Un manteau en plumes de cygne avec une manche fendue réchauffe un étroit pantalon saumon.

Des bouillonnements de soie, d'une exubérance contenue, des cocardes, des broches noires ornent les épaules.


Création John Galliano collection printemps-été 2008
Photo : François Guillot/AFP

Le créateur britannique propose aussi une robe en maille traversée en diagonale par un alignement de boutons ou un pull avec des manches nouées dans le dos, qui donnent l'impression d'avoir été réalisés avec plusieurs chandails.

Pour le soir, il imagine les femmes avec des lèvres pailletées comme les vestes brillantes qui accompagnent leurs courtes jupes noires. Des hauts lamés argent se marient à des micro-jupes à volants, un blouson de cuir rose à épaulettes accompagne une robe longue en dégradés d'orange, les volants et les cols se brodent de jais.

Chez Hermès, Jean Paul Gaultier vit à l'heure indienne. En juillet déjà, il avait, pour sa propre griffe, conçu une collection placée sous le signe des princes et des maharadjahs.


Création de Jean Paul Gaultier pour Hermès collection printemps-été 2008 - Photo : Pierre Verdy/AFP

Pour Hermès, il a dessiné des robes de soie ourlées d'agent, drapées comme des saris, ou des robes fluides aux couleurs éclatantes qui se portent sur des leggings.


Créations de Jean Paul Gaultier pour Hermès collection printemps-été 2008 - Photo : Pierre Verdy/AFP

Des sarouels se glissent dans des bottes en crocodile ou sont eux-mêmes découpés dans ce cuir. Ils s'accompagnent de pulls lamé argent, de chemises or, de vestes d'officier. Des shorts en cuir se portent avec des vestes dorées, des pantalon blancs avec des cardigans or. Les femmes arborent des turbans en éponge ou en cuir.


Créations de Limi Feu collection printemps-été 2008 - Photo : Stéphane de Sakutin/AFP

De son côté la fille de Yohji Yamamoto, Limi Feu, a proposé un vestiaire en noir et blanc qui aime les superpositions, avec de longues chemises blanches dépassant de gilets noirs découpés, de larges pantalons noirs accompagnés de tee-shirts blancs et de gilets dont des pans dépassent d'une veste.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.