×
5 358
Fashion Jobs
Publié le
27 juin 2022
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Délais de paiement: le comportement des grandes entreprises jugé "très préoccupant"

Publié le
27 juin 2022

Dans son rapport 2021, l'Observatoire des Délais de Paiement note le "très préoccupant" comportement des grandes entreprises, dont seules 41% paieraient leurs fournisseurs dans les temps, contre 75% pour les PME. Un problème qui existait avant-crise, mais qui n'aurait fait que s'aggraver depuis 2019, avec le risque d'un effet domino sur les chaines d'approvisionnement.


Shutterstock



"Les constats de l’Observatoire au fil des rapports successifs sont sans appel et il est essentiel que les grandes entreprises corrigent ces dysfonctionnements qui portent préjudice à la solidité de notre tissu économique", prévient Jeanne-Marie Prost, présidente de l'Observatoire. Son rapport pointe néanmoins une poursuite de la normalisation des délais entamée fin 2020: ceux-ci interviennent désormais en moyenne sous 12,4 jours, soit un jour de plus qu'en 2019.

Les délais s'établiraient ainsi à 43 jours pour les délais clients, et à 49,4 jours pour les délais fournisseurs. Point sur lequel les différences de comportements entre grandes et petites structures se sont creusées. Les PME et ETI ont respectivement connu des retards de paiement cumulés de 12 et 4 milliards d'euros. Les grandes entreprises représentaient à elles seules 9 milliards d'euros de paiements retardés, le reste venant d'autres acteurs économiques (secteurs publics, étranger…).

"Les délais de paiement des collectivités locales sont également en baisse, à l’exception des régions qui connaissent une légère augmentation (25,6 jours en 2021 contre 23,9 jours en 2020)", indique le rapport. "La baisse est de l’ordre d’une demi-journée pour les communes (à 18,7 jours) comme pour les groupements à fiscalité propre (21,3 jours). Elle est plus forte pour les départements, de 1,4 jour en un an (à 18,9 jours)".

En 2021, quelque 1.272 établissements auraient été contrôlés sur ce point par la DGCCRF (répression des fraudes), dont 17 entreprises publiques et 610 entreprises bénéficiaires d'un prêt garanti par l'État. Des anomalies ont été identifiées dans 32% des cas, en légère hausse par rapport à 2020, et ont généré pour 40,7 millions d'euros de sanctions administratives.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com

Tags :
Business