×

Demna Gvasalia quitte sa marque Vetements

Publié le
today 16 sept. 2019
Temps de lecture
access_time 4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Demna Gvasalia se retire de Vetements. La nouvelle est tombée ce lundi matin à la surprise générale. Cinq ans à peine après avoir lancé la très cool marque de prêt-à-porter streetwear haut de gamme, le créateur d’origine géorgienne annonce son départ via un communiqué, signé avec son frère Guram Gvasalia, en charge de la gestion de la maison, qui a été publié par le site du magazine américain WWD.


Demna Gvasalia - DR


Le designer y explique qu’il estime avoir atteint son but. « J'ai débuté Vetements parce que la mode m'ennuyait. Contre toute attente, la mode a changé une fois pour toutes depuis l’apparition de Vetements et cela a ouvert les portes à beaucoup d’autres. J'ai donc le sentiment d'avoir accompli ma mission d'innovateur en termes conceptuel et de design auprès de cette marque exceptionnelle, tandis que Vetements a mûri en devenant une entreprise capable de transformer son héritage créatif en un nouveau chapitre. »

Comme le rappelle Guram Gvasalia, « Vetements a toujours été un collectif d'esprits créatifs. Nous continuerons à repousser les limites encore plus loin, en respectant les codes et les valeurs authentiques de la marque, et continuerons à soutenir une créativité honnête et un talent authentique ». Et le directeur général de la maison de poursuivre : « Ce que Demna a accompli au cours des dernières années représente un chapitre clé de l’histoire de Vetements. Nous sommes très reconnaissants à Demna d’avoir contribué au grand élan de la maison. »

Lorsqu’il a lancé la marque de prêt-à-porter Vetements en 2014, le designer géorgien de près de 38 ans, allemand d’adoption, rêvait de sortir du « fashion system » et « des règles qu’il impose à tous ». Débordé par son succès, il s’est retrouvé malgré lui à nouveau happé par le système, avec certainement la sensation d’avoir fait le tour de la question.

Son dernier défilé, au McDonald’s des Champs-Elysées en juin, semblait a posteriori un hommage au travail effectué ces dernières années. Le designer y renouait avec le style amusant et décalé qui avait fait son succès à ses débuts, dans une ambiance décontractée et ludique en réinterprétant les best-sellers de la marque avec une collection pleine d’humour et de trouvailles.

En quelques saisons, Vetements, qui défile dans les lieux les plus inattendus, est passée du statut de marque anticonformiste et underground à celui de label reconnu et suivi de près par toute la planète mode, grâce notamment à des pièces vintage retravaillées et détournées « faites pour les copains », mais pas moins commerciales… et vendues très chères dans des éditions limitées. Ses volumes extra-larges et son détournement des logos ont été repris, depuis, par la plupart.

La maison va poursuivre son aventure en se recentrant autour de son collectif de designers, tout en annonçant prochainement « de nouveaux projets et des collaborations inattendues ». Entrée dans le calendrier officiel des défilés parisiens en septembre 2015, la marque s’est payée le luxe de défiler aussi bien pendant la haute couture que durant les semaines dédiées aux collections de prêt-à-porter féminin ou masculin, changeant à chaque fois de format avec une grande habileté à communiquer et à créer le buzz sur les réseaux sociaux. En 2017, le label a quitté Paris pour déménager à Zurich.
 
Après des études à l’Académie royale des beaux-arts d’Anvers, Demna Gvasalia se fait d'emblée remarquer en remportant en 2004 le prix du concours pour jeunes créateurs ITS de Trieste. Cela lui donne l’élan pour lancer dès 2007 sa première collection à la Fashion Week de Tokyo, tout en lui ouvrant les portes dans les grandes maisons parisiennes. En 2009, Demna Gvasalia intègre Maison Martin Margiela, où il arrive juste après le départ de son fondateur et dirige les collections femme jusqu’en 2013. Il enchaîne ensuite deux ans chez Louis Vuitton, sous la fin de règne de Marc Jacobs et les débuts de Nicolas Ghesquière, en tant que « senior designer » toujours pour les collections femme, avant de lancer Vetements.

Depuis 2015, le designer est aussi le directeur artistique de Balenciaga, griffe de luxe du groupe Kering où il reste en poste et dont il va présenter la nouvelle collection pour le printemps/été 2020 le 29 septembre à Paris.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 FashionNetwork.com