Denim Premiere Vision renforce son propos mode

Ces 23 et 24 mai, Denim Premiere Vision investit le Parc Floral de Paris. En s'installant dans l'est de la capitale, le salon du denim change de décor... et s'offre une nouvelle formule.


Denim Premiere Vision va proposer une nouvelle présentation de stands - Alexandre Gallosi

L'équipe de direction du salon a évolué, avec l'arrivée aux commandes de Guglielmo Olearo et Fabio Adami Dalla Val. Et un ton différent est donné. Pour présenter les propositions denim de l'automne-hiver 2019-2020, le parti pris est de renforcer les ponts avec la mode. La volonté affichée est de simplifier la recherche et d'accompagner les marques et les créateurs dans le choix de leur toile bleue.

Symbole de cette ambition, le salon marque le coup et donne pour la première fois carte blanche à un designer : Lutz Huelle. « Le denim subit de grands changements, souligne Pascaline Wilhelm, directrice mode de Premiere Vision, dans la présentation de cette initiative. Après ses périodes cow-boy et rebelle, il se tourne maintenant vers l’hybridation, la combinaison, la personnalisation. Cela correspond de très près au travail de Lutz Huelle, qui est un pionnier dans ce domaine, jouant avec le mélange des codes, agissant sur la structure et l’utilisation des vêtements. »

Pour le visiteur, l'aspect mode sera aussi mis en exergue autour de cinq thèmes allant du denim pour les silhouettes sport aux approches et traitements tailoring. Le visiteur pourra explorer ces univers, mais aussi renforcer sa culture denim grâce aux trois séminaires présentant le travail sur les matières, mais aussi les coupes et les formes, et sur les tendances au sens large de la saison.

Des présentations qui doivent aussi permettre aux marques et créatifs de trouver des ressources et des idées. Cette saison, un premier forum donne à voir des approches majeures sur les cinq thèmes choisis (Impact Tailoring - Wild & Wooly Denim - Evening Denim - Active Denim - Extroverted Street).

En miroir, le salon prospectif mettra en lumière les innovations, traitements surprenants ou beaux savoir-faire des exposants. Au total, 75 exposants présenteront leurs travaux et collections lors de cette édition. Une zone est mise en place pour présenter les productions responsables, le « denim smart square », tandis que l'espace dédié aux petites quantités (SMQ), initié avec succès pour répondre aux besoins des jeunes créateurs la saison passée, est renouvelé. En revanche, le salon fait l'impasse cette saison sur son approche grand public, qui s'était traduite fin 2017 par une Denim Street dans Paris.

Paris reste le port d'attache de Denim Premiere Vision et ses éditions de printemps se dérouleront dans la capitale française. Mais le rendez-vous engage un rythme inédit d'itinérance pour ses futurs salons automnaux. Coup d'envoi de cette approche disruptive à Londres les 5 et 6 décembre dans le cadre de l'Old Truman Brewery. Là aussi, la volonté est d'aller à la rencontre des marques de mode et des designers pour leur apporter la richesse bleue.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

Mode - Prêt-à-porterDenimTextileSalons
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER