×
Publicités

Denim PV : tour d'horizon des dernières innovations écologiques

Traduit par
Paul Kaplan
Publié le
today 6 déc. 2019
Temps de lecture
access_time 3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Taxé d'être une des matières les plus polluantes au monde, le denim cherche à s'inscrire dans une démarche plus durable comme en témoignent les collections du printemps-été 2021 des fabricants de toile bleue sur le salon Denim Première Vision qui s'est tenu à Londres les 3 et 4 décembre.


L'édition londonienne du salon Denim Première Vision - Photo Sandra Halliday


Face aux critiques de plus en plus virulentes à l'égard du denim, certains fabricants textiles ont choisi de tout miser sur le développement durable. Et si les soupçons de greenwashing ne sont pas bien loin, on ne peut nier que ces derniers investissent du temps, de l'argent et de la créativité pour donner vie à diverses initiatives écoresponsables.

Guglielmo Olearo, directeur des éditions internationales de Première Vision (PV), a ainsi déclaré à FashionNetwork.com que "de nos jours, le développement durable n'est pas une exigence supplémentaire : elle est au coeur de nos activités. Et le secteur a fait d'énormes progrès récemment".


Le directeur des éditions internationales de Première Vision, Guglielmo Olearo - Photo Sandra Halliday


Guglielmo Olearo ajoute que "tous les fabricants, dont les producteurs de denim, doivent se préparer au fait qu'à l'avenir, ils pourraient vendre moins en volume. Ils devront trouver un nouveau modèle commercial pour donner plus de valeur au produit. Concrètement, investir dans l'innovation". 

Quelles étaient les principales tendances qui ont émergé de l'événement ? L'organisateur du salon a fait la part belle aux matériaux renouvelables issus de la terre comme le lin et le chanvre, le coton biologique et recyclé ou encore les fibres de protéines de soja. Ces fibres irrégulières "donnent du caractère" à un denim délavé clair ou même plus foncé. L'effet de ces "accidents visuels" peut même être renforcé par des coutures irrégulières ou des fentes effilochées.


Le fondateur de PG Denim, Paolo Gnutti - Photo Sandra Halliday


Le denim a aussi pour réputation de nécessiter d'énormes quantités d'eau ; en réponse, le salon a mis à l'honneur un tissu innovant, utilisant 92% d'eau de pluie. Côté style, on a notamment pu admirer des surteintures évoquant la surface d'un océan par temps calme ou encore une "nouvelle interprétation du tie & dye" qui ressemble à de l'eau en mouvement.


Au stand du fabricant italien Berto - Photo Sandra Halliday


L'idée de mobilité s'attardait quant à elle sur les notions de mouvement et de souplesse. Certains tissus présentés sur le salon mélangeaient lyocell, modal et polyester recyclé avec des fibres naturelles pour créer une sensation de fluidité. 

Pour la société PG Denim, fondé par Paolo Gnutti et fournisseur de marques comme Diesel, Closed, Chanel et Louis Vuitton, la saison printemps-été 2021 attirera le regard grâce à ses jeux de couleurs et de textures, mais aussi son aspect écoresponsable. L'entreprise a notamment conçu un système de teinture qui réduit de 40 % la quantité de produits chimiques utilisés, de 50 % la quantité d'eau et de 60 % les émissions de CO². 


Le fabricant pakistanais Kassim Denim se tourne vers des procédés plus écoresponsables - Photo Sandra Halliday


Du côté du fabricant de tissus italien Berto qui propose des tissus fabriqués à partir de 65% de fibres recyclées, on mise en autres sur des indigos biologiques aux tons doux. 

La société pakistanaise Kassim Denim ne peut pas encore prétendre à un tel pourcentage, mais elle investit dans une technologie fonctionnant à l'énergie solaire et visant à limiter l'utilisation de produits chimiques, ou encore dans un agent fixateur écologique permettant une décoloration plus naturelle au cours du processus de lavage. 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com