×
Publicités
Publié le
4 sept. 2009
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Des chaussures chinoises Lalikaer brûlent gravement un Français

Publié le
4 sept. 2009

Le fait divers a fait le tour de la France et relancé la polémique sur les importations chinoises : un Français a vu ses pieds brûler au 3ème degré par des chaussures du chinois Lalikaer achetées en Italie.


Chaussure Lalikaer

L’agence AFP explique que le problème viendrait de sachets de diméthylfumarate, substance anti-moisissure interdite en Europe, mais qui s’est portant retrouvé chez un revendeur italien. Cette substance avait déjà fait les gros titres l’an passé en brûlant plusieurs consommateurs britanniques et français ayant acheté des canapés importés de Chine. Problème : la victime était cette fois paraplégique et n’a donc pas ressentie la douleur causée par le produit.

Après avoir frôlé l’amputation, l’homme constitue à ce jour un dossier pour porter plainte contre la marque, et en appel pour cela à l’assistance de l’état français. Achetée en Italie, la paire de chaussure est de marque Lalikaer. Une signature derrière laquelle on trouve Wenzhou Xusheng Shoe Industry Limited Company, dont les usines de production sont installées à Whenzhou, sur la côte Est de la Chine.


Siège de la société Lalikaer

La présence sur le sol européen de ce produit interdit venant de Chine tombe quelques semaines avant le débat européen sur la taxation des chaussures chinoises et vietnamiennes. Seules l’Italie, la France, l’Espagne et la Pologne seraient aujourd’hui favorables à une prolongation des lois anti-dumping. Des taxations dont la fin va, selon certains députés européens, obliger l’Europe à s’interroger sur les futurs contrôles à instaurer face au nombre croissant de cargaisons en provenance d’Asie.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com