×
Publicités

Des entreprises de tous horizons s'engagent aussi à produire des masques

Publié le
2 avr. 2020
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Le gouvernement a annoncé ce 31 mars le lancement du projet Résilience, réunissant des PME du textile tricolores, des entreprises d'insertion et des entreprises adaptées, dans le but d'accroître la production de masques de protection. Cela concerne notamment APF France Handicap, ou encore l'entreprise tremplin Log'ins. La confection de plusieurs millions de masques est annoncée à partir du 30 mars.


Les stocks de textile prêts à être transformés en masque - DR


Le prototype de masque mis au point a été validé par la direction générale de l'Armement. Il s'agit d'un masque de protection anti-projection de catégorie 1, qui sera vendu aux services publics (gendarmerie, travailleurs sociaux...), aux entreprises de secteurs prioritaires comme l'agro-alimentaire et le traitement des déchets, mais aussi distribué aux associations.

Le projet Résilience "souhaite rendre cette mobilisation inclusive en construisant un circuit logistique efficace avec l’aide d’acteurs locaux, engagés et participatifs (PME, entreprises d’insertion, entreprises adaptées, établissements et services d’aide par le travail (ESAT)). La production des masques s'ancre dans une démarche durable et fait l’objet d’une réflexion pour une solution de recyclage après l’utilisation (masques lavables jusqu’à 60°)". Une initiative menée par Thibaut Guilluy, haut-commissaire à l'inclusion dans l'emploi et à l'engagement des entreprises, et coordonnée par l'agence d'innovation AgenC.

"Pour faire face à cette crise inédite, la solidarité de tous est essentielle. Je salue l’initiative de ces PME du textile et de ces entreprises d’insertion et du handicap qui, au sein du réseau 'La France une chance' se mobilisent pour fabriquer des masques au service de la protection et de la santé des Français. Tous ensemble, nous traverserons cette crise, dans une France solidaire", a commenté Muriel Pénicaud, ministre du Travail.

En parallèle de ce projet, de nombreuses autres entreprises françaises se sont mobilisées pour produire des masques en tissu. C'est le cas de fournisseurs et d'enseignes et marques nationales, comme FashionNetwork.com l'a souligné la semaine dernière. Depuis, d'autres acteurs ont fait part de leur engagement en ce sens : citons l'enseigne nordiste Damart, le spécialiste du sous-vêtement Dim, la marque de maillot de bain Pain de Sucre, la société textile tricolore Lener Cordier, ou encore l'entreprise italienne La Sportiva.

En Europe, les acteurs mode et textile ne sont pas les seuls à œuvrer pour la fabrication de masques. Le spécialiste français des dispositifs médicaux Thuasne s'y est attelé, de même que l'enseigne suédoise Ikea ou le constructeur automobile transalpin Lamborghini.

Prenant la parole le 31 mars au sujet de l'investissement de l'Etat pour acquérir de plus nombreux équipements (masques et respirateurs), Emmanuel Macron a par ailleurs précisé que "de nouveaux acteurs, Faurecia, Chargeurs, Michelin, Intermarché, se mobilisent aussi pour produire des masques dans la période et nous aurons ainsi la capacité à produire en France d'ici fin avril environ 15 millions de masques par semaine."

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com