×
Publicités
Publié le
2 déc. 2009
Temps de lecture
2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Des pièces haute couture de Franck Sorbier aux enchères

Publié le
2 déc. 2009

La haute couture n’est pas qu’une affaire de cocktail et d’ambassade, preuve en est la vente organisée à Drouot le 28 janvier prochain: Franck Sorbier y présente 39 pièces uniques, plus 35 dessins originaux. Des œuvres exceptionnelles qu’amateurs d’art et passionnés de mode pourront au préalable découvrir les 23 et 24 janvier dans les salons de l’Intercontinental.


Dessin d'un costume pour les Contes d'Hoffmann

Dix ans déjà que Franck Sorbier fait de la haute couture, et vingt ans qu’il crée. A la manière d’un album, chaque modèle mis aux enchères raconte un bout de l’aventure de ce couturier hors pair. Celui que l’on appelle Poète de la couture et qui raconte via le tissu des histoires extraordinaires a donc décidé de se livrer.

La rétrospective qui s’est tenue à Lyon jusqu’à fin septembre, "La couture, corps et âme", retraçait ce parcours de passionné. Un rassemblement exceptionnel et de longue haleine qui mettait en lumière un travail titanesque. La maison a d’ailleurs choisi de mettre en vente certaines pièces présentées lors de cet événement.

Pièces de la dernière collection "Gueules d'atmosphère" ou d'autres plus datées, toutes retracent une époque, collent à l'air du temps qui les a inspirées. Car chaque saison, c'est dans le monde qui l’entoure que puise le couturier pour poser les jalons de ses collections.

En janvier dernier, alors que la maison présentait sa collection printemps-été 2009, elle lançait "La haute couture n’est plus ce qu’elle était … So what ?". Condamnée ? La question est tristement actuelle avec les déboires de la maison Christian Lacroix. Les maisons françaises indépendantes vont-elles devenir les faire-valoir de fonds privés ou de sociétés décidés à s’offrir une part de pépite sans mettre la main au porte-monnaie ? Une certitude, la haute couture est une activité peu lucrative, mais très gourmande en capitaux. Soutenir celles dont la créativité s’apprécie par le prisme des bilans comptables, c’est peut-être le risque de voir se déliter un univers hautement créatif.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com