×
Par
AFP
Publié le
4 mai 2007
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Des salariés d'Arena contestent leur licenciement pour motif économique

Par
AFP
Publié le
4 mai 2007

BORDEAUX, 4 mai 2007 (AFP) - Soixante-douze des 169 anciens salariés de l'usine de maillots de bain Arena de Libourne (Gironde), qui a fermé ses portes fin mars, ont saisi vendredi 4 mai le tribunal des Prud'hommes pour contester leur licenciement, a-t-on appris auprès de l'un de leurs avocats.


Manifestation d'employés de l'entreprise de textile Arena, le 24 janvier 2007 aux abords de l'Assemblée nationale à Paris - Photo : Dominique Faget/AFP

"En l'état de la jurisprudence, le licenciement économique apparaît mal fondé dans une entreprise qui fait des profits", a indiqué à l'AFP Me François Ruffié, précisant que d'autres employés devraient se joindre à la procédure.

La marque aux trois losanges, qui avait été créée en 1970 par le groupe Adidas, est aujourd'hui dans les mains du fonds d'investissement italien BS Private Equity.

Après avoir réalisé 77 M EUR de chiffres d'affaires en 2005, la direction d'Arena, sponsor de la nageuse française Laure Manaudou, a annoncé en novembre l'arrêt de l'activité industrielle en France, au motif d'un manque de compétitivité du site.

Cent-soixante-neuf personnes, en majorité des femmes, ont perdu leur emploi fin mars, lorsque le fabriquant a transféré sa production de Gironde en Chine et en Grèce.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.