×
Publicités
Publié le
20 oct. 2021
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Détaillants: après la pandémie, comment vivent-ils le retour à la normale ?

Publié le
20 oct. 2021

Retards de livraisons, fermetures, nouvelle stratégie budgétaire… La pandémie de Covid-19 a impacté l’activité de nombreux détaillants qui furent forcés de repenser leur façon de vendre et communiquer.  


Les détaillants se réjouissent du retour à la vente physique - Frimousse le drugstore


Pour Caroline Baron, gérante des enseignes Pom et présidente de la Fédération nationale de l’habillement, la pandémie fut l’occasion de travailler davantage sur le format digital et d’ainsi renforcer sa visibilité, notamment sur les réseaux sociaux, sur lesquels elle a organisé plusieurs défilés digitaux.

Mais la crise sanitaire a également mis les détaillants face à de nombreux problèmes de livraison: "la pandémie a bouleversé les flux logistiques et de production, et beaucoup de fournisseurs ont été incapables de nous livrer en temps et en heure, sur la totalité de notre commande initiale", a déclaré Elise Gibert, dirigeante de la boutique rennaise Frimousse le drugstore, lors d’une interview accordée à FashionNetwork.com.

Une situation qui l’a contrainte à allier adaptation et agilité afin de maintenir son point de vente en activité, tout en répondant aux souhaits de disponibilité de ses clients: "Nous étions donc en contact quotidien avec nos fournisseurs, et la plupart d’entre eux (…) se sont démenés pour accélérer les productions et les livraisons", ajoute-t-elle.

La pandémie a aussi mené certains acteurs à repenser leur stratégie budgétaire: "quand nous avons acheté la collection actuelle, le pays était encore au ralenti (…). Nous avons donc diminué l’achat chez chaque marque afin d’avancer plus sereinement", décrit Caroline Baron.

La joie du retour au fonctionnement physique



Aujourd’hui, alors que la pandémie faiblit dans l’ensemble des pays du monde, les détaillants se réjouissent de reprendre une activité normale. Un optimisme qui s’est notamment ressenti lors des salons professionnels de la rentrée, tels que le salon de mode Who’s Next, qui a eu lieu à la Porte de Versailles de Paris, au mois de septembre dernier.

"Nous étions heureux de voir les collections en physique plutôt qu’en ligne", déclare Paula Coste, fondatrice de la boutique Paula Coste Détente, située à Dijon. Un avis que partage également Caroline Baron, qui se réjouit de pouvoir à nouveau toucher les produits et rencontrer les professionnels du secteur: "nous ressentions la volonté de faire plaisir aux marques, et d’échanger avec elles", a-t-elle ajouté.

Cependant, même si les conditions sanitaires s’améliorent, le retard de livraison et la hausse des prix restent tout de même dans les préoccupations de certains détaillants tels que Paula Coste, dont les produits de décoration viennent d’Asie, continent sur lequel le prix des conteneurs a augmenté significativement en raison de la pandémie: "les fournisseurs craignent que cette augmentation ait un impact sur les prix", a-t-elle déclaré lors d’une interview accordée à FashionNetwork.com.

Aujourd’hui, bien que de nombreux enjeux les attendent, les détaillants espèrent profiter du retour des clients en boutique pendant cette période d’accalmie sanitaire, et sont, d’après Elise Gibert, portés par "le renouveau et la volonté d’aller de l’avant".

Un état d’esprit positif qui leur permettra d’affronter les moments forts de la saison à venir, tels que le Black Friday et les fêtes de fin d’année.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com