×
6 822
Fashion Jobs
BLEU LIBELLULE
Responsable Réseaux Sociaux & Media
CDI · MONTPELLIER
KARA
Chef de Projet Évènementiel H/F
CDI · GENTILLY
DEPECH'MODE PARIS
Responsable Adv H/F
CDI · PARIS
CONCEPT RECRUTEMENT
Responsable Technique Adjoint (H/F) – Mode – CDI – Giverny
CDI · GIVERNY
CONFIDENTIEL
Directeur Commercial Developpement Produits B2B
CDI · PARIS
GALERIES LAFAYETTE
Responsable Visuel Merchandising H/F
CDI · STRASBOURG
CITY ONE
Office Manager Bilingue Anglais H/F
CDI · PARIS
CALZEDONIA
Animateur Régional Des Ventes H/F - CDI - Toulouse
CDI · TOULOUSE
BLEU LIBELLULE
Chef.fe de Projet Digital F/H
CDI · MONTPELLIER
METHODEWEB
Chef de Projet Digital
CDI · PARIS
PACO RABANNE MODE
Acheteur(se) Fournitures PAP & Accessoires
CDI · PARIS
JULES
Buyer Sustainable
CDI · ROUBAIX
WINNING SEARCH
Responsable Wholesale France - Nooz Optics
CDI · PARIS
GROUPE ARMAND THIERY
Chef de Produit/ Acheteur Textile H/F
CDI · PARIS
HAYS FRANCE
Contrôleur de Gestion Anglais Courant H/F
CDI · NANTERRE
MICHAEL PAGE
Responsable Ressources Humaines France H/F
CDI · SAINT-MICHEL-DE-FRONSAC
KIABI
CO-Leader (Directeur Adjoint de Magasin) Geispolsheim (H/F)
CDI · GIVORS
PVH CORP.
Responsable Stock (M/F/X) - Tommy Hilfiger - la Vallée Village - CDI
CDI · SERRIS
PVH CORP.
Key Accounts Controlling Manager (M/F/X)
CDI · PARIS
PVH CORP.
Senior Account Manager (M/F/X) - Tommy Hilfiger & Calvin Klein - CDI 35h
CDI · PARIS
CONFIDENTIEL
Directeur Comptabilite H/F
CDI · PARIS
PVH CORP.
Payroll Manager Pvh (Calvin Klein & Tommy Hilfiger) CDI (M/F/X)
CDI · PARIS
Publicités
Traduit par
Marguerite Capelle
Publié le
20 janv. 2022
Temps de lecture
6 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Deuxième jour de la semaine de mode masculine à Paris: Bianca Saunders, Hed Mayner, AMI et Acne Studios

Traduit par
Marguerite Capelle
Publié le
20 janv. 2022

Le monde entier est un théâtre, où les hommes et les femmes ne font jamais que jouer. Et rares sont les domaines où c’est aussi vrai que la mode, en particulier ce mercredi à la Paris Fashion Week de prêt-à-porter masculin.

Parmi 16 défilés, présentations et vidéos, un quatuor éclectique – une Britannique, un Israélien, un Français et un Suédois – nous offraient largement matière à cogiter. FashionNetwork.com revient sur les temps forts du jour.
 

Bianca Saunders




Bianca Saunders - Automne-Hiver2022 - Prêt-à-porter féminin - Paris - © PixelFormula


Bianca Saunders est-elle la prochaine star de la mode masculine ? A en juger d’après son premier défilé sur podium, présenté à Paris ce mercredi, la créatrice risque fort de marquer son métier de son influence.

Bianca Saunders crée des vêtements d’une simplicité trompeuse à première vue. Ses coupes sont d’une grande subtilité, tandis que les plis et les fronces sont placés de façon inattendue, avec une grande maîtrise.

L’année dernière, la créatrice a décroché le très prestigieux prix de l’ANDAM, qui a notamment déjà récompensé Martin Margiela ou Iris Van Herpen, alors qu’elle n’avait encore présenté qu’une poignée de collections, sans défilé sur podium. Les attentes étaient donc très fortes quand les premiers looks sont apparus au sein du Palais de Tokyo. Le défilé de cette griffe d’esprit très "indé" était présentée dans un espace souvent utilisé comme backstage par les plus grosses maisons.

Bianca Saunders travaille avec un nombre d’imprimés limité, et les pièces feu d’artifice étaient rares. Cette collection était néanmoins tout à fait unique. Les ourlets sont décalés, les poches plaquées semblent se muer en manteaux, tous les plis sont complètement novateurs.

L’essentiel des pièces étaient en denim, avec des coutures légèrement de guingois ; la plupart des vêtements semblaient oversized, mais jamais disproportionnés. Une veste en jean sans boutons associée à un pantalon composait un look vraiment magnifique. Une autre ajustée en denim indigo était tout aussi impeccable, de même qu’une veste-chemise oversized zippé devant. Toutes ces créations incarnaient parfaitement son ADN discret mais instantanément reconnaissable.

Des pulls avec un pli devant, des manteaux style Chesterfield en tweed façon Donegal, super élégants mais jamais sévères, des vestes en cuir avec des plaquettes devant et quelques costumes super chic subtilement crantés, le tout avec un superbe aplomb. Et les quelques imprimés graphiques générés par ordinateur que la créatrice proposait étaient également plein d’énergie, et tout à fait dans le ton.

Hed Mayner




Hed Mayner - Automne-Hiver 2022 - Prêt-à-porter masculin - Paris - © PixelFormula


Maxi volume mais mode suave chez Hed Mayner, le cérébral créateur israélien, qui fut le premier lauréat du prix Karl Lagerfeld des trophées LVMH 2019.

En raison de la pandémie, Hed a dévoilé sa collection hiver 2022 dans une vidéo tournée au Centre National de la Danse, à Paris, formidable démonstration de couture d’avant-garde et de vêtements d’extérieur d’exception. Quatre ans après son premier défilé à Paris, Hed Mayner s’est bâti une réputation grâce à ses volumes robustes et ses silhouettes massives, qui ne doivent rien à Balenciaga.

Car Hed Mayner est son propre maître, et porte une vision singulière de la couture, tout particulièrement dans cette collection produite en Roumanie et là-haut dans le grand Nord, en Lituanie.

"Nous avons commencé par la coupe, d’abord old school et assez raide, mais ensuite nous l’avons déconstruite, pièce par pièce, puis le rembourrage, pour arriver à ce look couverture. C’est comme ça que le profil et l’humeur ont changé du tout au tout", expliquait le créateur basé à Tel Aviv.

A peine 28 looks et aucune redondance, le tout culminant avec ces merveilleux manteaux couverture en imprimés fleurs alpines dans le style Liberty, pour une allure bohème pleine de tendresse et de nuances estompées.

Hed Mayner s’est aussi associé avec Macintosh pour créer une série futée de parkas volumineuses, manteaux et capes gigantesques, intégrant les techniques de travail du caoutchouc de la griffe. Guettez à l’avenir une capsule complète avec la marque britannique.

Le tout complété par des “mailles déconstruites”, des pulls irlandais épais, des pull-écharpes, des casques en laine… avec des trous et des coutures effilochées.

Et dans cette vidéo classieuse, plusieurs mannequins femmes portaient des manteaux et vestes boyfriend, ajoutant un soupçon de charme supplémentaire, tandis que résonnait en bande-son "In Edery Dream Home a Heartache", du roi des crooner Bryan Ferry.

L’idéal pour cette collection décomposée par un créateur à la vision singulière.

 

AMI



 



Le défilé AMI de mercredi s’annonçait sous les meilleurs auspices, à la Bourse de Paris, l’ancienne place des marchés de la capitale. Un troupeau d’actrices françaises et de rappeur au premier rang, un casting de tops historiques branchées – Edie Campbell et même, croyez-le ou non, Isabelle Adjani – et une meute de plusieurs centaines de fans qui guettaient la photo Insta à l’extérieur.

Pourtant, les muses n’ont pas tout à fait su inspirer cette collection, souvent rétro, et un tantinet trop prévisible. Non que tout cela manque de pièces vendeuses, des manteaux volumineux aux cabans pied-de-poule. Pas étonnant, dans la mesure où le fondateur et créateur d’AMI, Alexandre Mattiussi, a un talent incroyable pour mettre le doigt sur ce qui fait battre le cœur de la mode. Et son usage punchy des couleurs fluos sur des smokings rose baiser ou des blazers citron vert électrique était plein de fraîcheur.

Mais bien trop souvent, les vêtements rappelaient une certaine vision française du bon goût, datée des années 1990. Si on vous avait dit que les tenues pour hommes – longs complets en flanelle grise ou manteaux en laine blanche – avaient été imaginés par Dominique Morlotti ou Patrick Lavoix, chez Dior ou Lanvin, ou que les pièces pour femmes – cuir de poney terreux imprimé léopard ou trenchs oversized – provenaient des dernières collection Saint Laurent, quand Yves frôlait la sénilité – eh bien vous l’auriez cru.

Le défilé n’était pas aidé par une mise en scène absurde, l’essentiel du public étant placé dans des couloirs humides, autour d’un énorme atrium. Voilà malheureusement un exemple typique de production événementielle tout à fait inepte.

Vu la série de collections puissantes récemment proposées par Alexandre Mattiussi, gageons que ce défilé ne sera qu’un revers momentané. On suppose que la capacité du créateur à lire l’esprit du temps, de même que son sens de la mode spectaculaire, reviendront et s’épanouiront la saison prochaine.

Acne Studios


Acne Studios Automne/Hiver 2022


Pas de défilé et pas de vidéo chez Acne Studios, mais néanmoins beaucoup d’idées, de la part du plus important créateur scandinave et de la marque la plus influente de la région.

Des bottes de d’Artagnan géantes croisées avec des cuissardes déjantées, des blousons de motard sculpturaux, des bottes de rando en Laponie faites pour clubber l'hiver, quelques supers blazers en cuir noir froissé et des redingotes à boutons contrastants dans des teintes sorbet… et on ne parle que des pièces en cuir !

Des tissages farfelus en laine façon torchon de cuisine, cousus sur des chemises à paillettes, ce qui pourrait ressembler à un gros bazar – et ça l’est – mais avait néanmoins beaucoup d’allure. Le tout présenté à l’Espace Commines, dans le Marais, lieu des plus grands défilés Helmut Lang il y a un quart de siècle.

Des bonnets et gants en crochet, peints par-dessus, des chemises clubbing argentées remixées, ou des trenchs d’été froissés, alors que la créativité de Jonny Johansson tournait à plein régime. Qui voudrait d’une vidéo de plus, quand un créateur a des idées aussi pleines de fraîcheur ?

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com