×
Publicités
Publié le
3 déc. 2018
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Devernois passe aux collections mensuelles

Publié le
3 déc. 2018

Pour Devernois, marque française âgée de 91 ans, il est temps de changer. Avec un chiffre d’affaires de 33,5 millions d’euros, en baisse de 8,6 % pour l’année 2017, la griffe spécialiste de la maille doit se réadapter à un marché bouleversé. Pour y arriver, l’entreprise, dont Séverine Brun, petite-fille de Claudius Devernois, le fondateur, dirige les collections, a décidé de modifier son rythme de collection. A compter de la collection printemps-été 2019, ce ne sont pas deux mais dix collections que la marque veut présenter chaque saison, chacune composée d’une quinzaine de modèles.
 

Marie-Claude Pietragalla incarne sa collaboration avec Devernois - Devernois


« Nous avons six thèmes de départ qui seront délivrés dans la centaine de magasins Devernois chaque mois, en plus de quatre collections conçues à la dernière minute, et ce dès le mois de décembre », explique Séverine Brun.
 
Les quelque 300 magasins multimarques qui distribuent Devernois auront tous accès aux six thèmes imaginés en amont, lors des achats de collection, et des quantités supplémentaires de certaines collections que Séverine Brun désigne par le mot « actualisées » seront produites pour fournir quelques-uns des distributeurs de Devernois.

En termes de style, Devernois, qui dispose de ses propres ateliers de tricotage en France, dans la Loire, signe une ligne de maille premium. Anciennement nommée « Claudius » et rebaptisée au nom de la griffe à partir de l’hiver 2019/20, elle est exclusivement fabriquée par ses artisans installés à Roanne. En parallèle, la marque, qui a des magasins en Espagne, au Portugal, au Royaume-Unis, en Suisse, en Belgique et au Liban, a décidé de se recentrer sur le goût français. Elle a réalisé que des collections pensées pour satisfaire tous ses marchés n’étaient pas la stratégie la plus indiquée pour assurer un développement maximal.  
 
Si 2018 a été une année « disparate », selon les mots de Séverine Brun, à l’image de celle de l’industrie du prêt-à-porter (sur les dix premiers mois de l’année 2018, les ventes sont 3,3 % moins importantes que sur la même période en 2017), Devernois se félicite tout de même de sa collaboration avec la danseuse Marie-Claude Pietragalla. Disponible depuis la fin octobre, la collection de huit pièces exclusivement confectionnées en maille a même été en partie reproduite pour satisfaire la clientèle de plus de 50 ans de Devernois. « Cette collaboration était totale puisque Marie-Claude Pietragalla a dansé dans ces vêtements lors d’une prestation filmée », précise Séverine Devernois.
 
Outre les capsules, Devernois mise aussi sur Internet pour se développer. « C’est un canal de vente important, sur lequel nous investissons. Aujourd’hui, il figure dans le top 4 des meilleures boutiques de notre réseau en chiffre d’affaires ». En plus des efforts techniques fournis pour rendre son e-shop commerçant plus esthétique et ergonomique, Devernois a embauché une personne chargée du community management et a d’ores et déjà prévu une campagne publicitaire digitale pour l’automne-hiver 2019/20.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com