×
3 022
Fashion Jobs
Publicités

Diadora passe les 300 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2019

Traduit par
Sonia BROYART
Publié le
8 janv. 2020
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

La marque de chaussures et sportswear contrôlée depuis 2009 par la LIR (la société financière de la famille Moretti Polegato, qui possède aussi 71 % de Geox), et dirigée par le fils de Mario Moretti Polegato, Enrico, termine 2019 avec un chiffre d'affaires total de 308 millions d'euros, +6 % sur l’année dernière, et met davantage la durabilité au cœur de ses activités.


Capsule “Animal Pack”, le modèle inspiré de l'ours blanc - Diadora


“Le focus sur l’identité de Diadora comme marque italienne authentique de sport continue”, explique à FashionNetwork.com le président et administrateur délégué de la marque, Enrico Moretti Polegato. “Active désormais depuis plus de 72 ans, la marque a aussi depuis 2014 une partie de sa production Made in Italy, dans le cadre d’un processus de relocalisation. Nous allons élargir la gamme de produits faits en Italie et nous investirons sur l’histoire de l’entreprise (un des modèles historiques, la chaussure running “N9000” fête cette année ses 30 ans), en misant en particulier sur notre fer de lance, la ligne Heritage, qui représente les valeurs d’authenticité (pour la réédition de modèles historiques) et d’italianité (pour le design, le style et le choix des matériaux) de Diadora”.
 
Née en 1948 à Caerano di San Marco, dans la province de Trévise, Diadora continue aussi de se concentrer sur ses propres lignes sportives, puisque les chaussures de course restent sa principale activité, suivies par les sneakers. En 2019, les ventes des lignes running ont augmenté de 68 % par rapport à l’année précédente, portées principalement par les marchés italien et américain.

En retirant la part des activités générées avec les licences, le chiffre d'affaires 2019 des productions directes de Diadora a été de 168 millions d'euros, lui aussi avec une croissance à un chiffre. Parmi les marchés directs suivis par la marque avec un réseau d’agents, l’Italie se classe en tête suivie par les États-Unis, l’Allemagne et le Benelux, qui ont particulièrement profité du succès des lignes de running plus techniques. Sur les 308 millions d'euros de chiffre d'affaires global, 40 % ont été réalisés en Italie et 60 % à l’export, alors que 15 % représentent l’habillement, dont les ventes ont subi une augmentation à deux chiffres au cours de l’année. “Pour 2020 nous continuerons d’investir sur les marchés les plus importants pour nous, sur l'héritage et sur le running”, assure Enrico Moretti Polegato.
 
Toujours au sujet de l’année qui vient de s’achever, sur les marchés en licence, où il s’agit de l’acteur local qui dessine et produit des chaussures griffées Diadora (dont le design est approuvé par la société) en payant des royalties, la marque de la Vénétie a enregistré ses plus gros succès de ventes au Chili, en Israël et en Indonésie.


Enrico Moretti Polegato, président et administrateur délégué de Diadora


La distribution de Diadora est surtout concentrée sur un réseau de plusieurs milliers de magasins multimarques, mais aussi sur internet (croissance à deux chiffres en 2019), alors que le réseau de monomarques est moins significatif, indique l'administrateur délégué.

Vers une certification des fournisseurs



La philosophie de l’entreprise italienne se tourne toujours davantage vers une production écoresponsable. “Que la durabilité soit une valeur pour Diadora est bien peu dire. Elle représente plutôt une manière de faire les choses, une interprétation de toutes les activités. Nous avons un bureau durabilité interne qui opère sur toutes les phases du produit, la partie corporate et la chaîne d'approvisionnement”, souligne Enrico Moretti Polegato.
 
Un premier exemple d’une telle approche est représenté par la collection “Animal Pack”, une capsule de la chaussure “N9000” composée de quatre modèles inspirés des animaux en voie d’extinction: ours blanc, gorille, lion et loup. “Nous avons stipulé un accord avec le Parco Natura Viva, de Bussolengo (VR), actif comme centre de préservation de la faune sauvage. Une partie des bénéfices de la capsule fera l’objet d'investissements avec le Parc dans des projets de formation sur la biodiversité. En revanche, dans le domaine de la bienfaisance, nous avons un accord avec le Centre Peres pour la Paix (Peres Centre for Peace) en Israël, une organisation non gouvernementale fondée par l’ancien Premier Ministre et président d’Israël (qui était un ami de notre famille) Shimon Peres, disparu il y a deux ans, dans le but de développer des projets de promotion de la paix entre israéliens et palestiniens. Diadora est le sponsor technique des initiatives sportives du centre”.


Diadora Heritage


À son quartier général, l’entreprise de Vénétie a débuté un programme pour diminuer l’usage du plastique et s’est dotée d’une installation photovoltaïque qui couvre deux tiers de ses besoins : la ligne de production fonctionne exclusivement à l’aide du photovoltaïque. “Ainsi une paire de chaussures Diadora réalisée dans notre quartier général est produite en utilisant uniquement l'énergie solaire”, souligne l’administrateur délégué. "En plus, nous ferons certifier l'écoresponsabilité de tous nos fournisseurs - et du siège social lui-même - par un organisme indépendant, le français EcoVadis".
 
Enfin, le packaging de la ligne Heritage est réalisé en utilisant des algues en excès dans la lagune vénitienne, alors que les tee-shirts de Diadora seront dès 2020 tous produits en coton organique certifié GOTS-Global Organic Textile Standard. Enfin, dès cette année, l’entreprise arrêtera d’utiliser des peaux de kangourous dans ses productions.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2020 FashionNetwork.com