×
Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
8 déc. 2020
Temps de lecture
4 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Dior Men automne 2021: l’univers de Kenny Scharf se décline en broderie chinoise

Traduit par
Clémentine Martin
Publié le
8 déc. 2020

Virtuellement, c’est vers Pékin que Christian Dior regardait mardi, avec une collection largement infusée de l’imagerie de l’artiste américain Kenny Scharf et confectionnée avec amour à l’aide de techniques de broderie traditionnelles chinoises.


 


Le monde de Kenny Scharf est émaillé de multiples symboles chinois ; et la clé de cette nouvelle collection Dior Men par Kim Jones, c’est l’incorporation des créatures diverses et variées de l’artiste californien à sa haute couture masculine.
 
Grâce au talent de l’atelier parisien de la maison et d’artisans chinois expérimentés, l’univers acide créé par Kenny Scharf avec ses bombes de peinture s’est apposé sur des manteaux fantaisie à sequins éblouissants et des vestes en intarsia époustouflantes, ornées des yeux scintillants et des sourires ironiques des personnages de l’artiste.
 
"Presque tout ce que je fais, d’une façon ou d’une autre, consiste à lutter contre la destruction de notre belle planète", expliquait Kenny Scharf dans une interview en vidéo tournée dans son studio de Los Angeles. Ce combat, mené sous l’angle humoristique avec une pointe de pessimisme, offrait la tension sous-jacente à la collection.


Dior Men automne 2021


Des techniques traditionnelles utilisées il y a 2.000 ans pour confectionner les vêtements de la cour de la dynastie des empereurs Qing ont été utilisées pour développer des blousons très rock’n’roll, ornés des monstres marins radioactifs bleu turquoise de Kenny Scharf, luttant contre de méchants petits gobelins roses.
 
Les dégradés qui reviennent fréquemment dans les œuvres du peintre ont pu être appréciés sur d’impressionnants costumes ou des chemises de fête en soie, portant les couleurs vives et contrastantes de ses sérigraphies fantastiques.

La vidéo du défilé s’ouvrait sur le grand classique de la dance "What Is Love", de Deee Lite, avec des paroles changées par "Happy to say Diiior !" pour l’occasion. Sur fond d’écran géant montrant tour à tour du marbre volcanique, des étoiles venues du fin fond de l’espace et un feu digne d’Héraclite, les jeunes mannequins de la maison marchaient élégamment dans leurs tops à imprimés audacieux et leurs pulls ornés de chèvres aux sourires malicieux.
 
Kim Jones a une nouvelle fois démontré ses talents de tailleur, avec des vestes cache-cœur en sergé ou des vestes de safari croisées à épaulettes, souvent ornées de nœuds moirés dans le dos. De grandes langues de Kenny Scharf apparaissaient parfois et léchaient presque la taille des vestes. Tout le monde ne sera peut-être pas tenté par la longueur de pantalon, dévoilant largement la cheville, mais la silhouette, en tout cas, a le mérite d’être novatrice.


Dior Men automne 2021


Et pour les soirées d’automne, Kim Jones veut habiller l’homme Dior de fracs composés de versions rapetissées d’imprimés de Kenny Scharf, tissées sur des métiers thaïs traditionnels. On y trouve de machiavéliques créatures aux yeux réfléchissants et psychédéliques, ou des animaux tirés du bestiaire mythologiques de la Chine, comme des dragons, des chats persans et des singes avec des fleurs en guise de tétons.

Les deux collections homme de Kim Jones pour Dior ayant précédé celles-ci emmenaient le spectateur vers Tokyo et Miami ; mais cette année, nombreuses sont les marques qui ont sélectionné la Chine pour leurs événements, car le pays semble émerger bien plus rapidement que les autres de la pandémie.
 
"Lorsque nous avons commencé à préparer notre voyage en Chine, nous ne savions pas que nous ne pourrions pas y défiler. Maintenant, personne ne peut aller en Chine à cause du confinement. Mais je voulais créer quelque chose de joyeux. Je pensais qu’à ce moment, le confinement serait peut-être derrière nous. Mais ce n’est pas le cas, n’est-ce pas ?", note Kim Jones.
 
En tout cas, la collection obtenue est jubilatoire et remarquable, montrant un brillant exemple de véritable Haute Couture pour homme, avec une touche distinctement Dior en Chine.


Dior Men automne 2021


De nombreux looks étaient bordés de pampilles de passementerie chinoise, portés par des mannequins aux coiffures pointues et brodées, rappelant le regretté Keith Flint et le Bund de Shanghaï. D’autres mannequins portaient des sacoches pour homme Dior sur les épaules, ornées d’imprimés de Kenny Scharf.

Les couvre-chefs n’étaient pas en reste, avec des tambourins et des bérets carrés confectionnés avec des perles miniatures brodées en Chine, imaginés par le chapelier Stephen Jones à partir de ses imprimés favoris de Kenny.
 
"Je suis vraiment impressionné par la façon dont Kim et Dior ont interprété et incorporé mon univers à leurs vêtements. Tout ce que je voyais me tirait des exclamations", conclut, admiratif, l’artiste californien.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2021 FashionNetwork.com