Dirk Bikkembergs confie sa relance au nouveau COO Dario Predonzan

Passée sous pavillon chinois en juillet 2015, Dirk Bikkembergs a mis en place un nouveau management chargé d’accompagner sa relance. Détenue, via la société Levitas, à 51 % par le groupe chinois Canudilo et à 49 % de manière paritaire par Zeis Excelsa (chaussures) et Sinv (habillement), la griffe de sport couture fondée en 1987 par le couturier belge homonyme a recruté Dario Predonzan en tant que directeur des opérations (chief operating officer).

Dirk Bikkembergs a accéléré son expansion en Chine - modernavenue.com

Le manager italien, qui a été pendant huit ans directeur des ventes monde de Diesel et a travaillé aussi pour Nike et Marzotto, est arrivé dans l’entreprise il y a moins d’un mois. Il reporte directement au conseil d’administration. Sa mission est simple, comme il explique lui-même. Elle consiste à « ramener Dirk Bikkembergs à ses fastes d’antan ».

« Début juin, je vais présenter un plan industriel aux actionnaires. La marque a une identification très claire et forte. Elle est reconnaissable. Il s’agit de se focaliser à nouveau sur cet ADN et lui redonner de l’éclat. Dirk Bikkembergs a un potentiel incroyable », souligne-t-il.

Le lancement de Dirk, le tout premier parfum de la griffe, fruit d’un partenariat avec Perfume Holding, s’inscrit dans cette nouvelle stratégie. Distribué à partir de juin en Italie, puis en septembre à d’autres pays d’Europe tels l’Allemagne, l’Espagne, la Russie, le Benelux ou encore la Pologne, le parfum va ensuite s’attaquer à de nouveaux marchés.

A ce titre a été choisi pour ce début dans les fragrances un parfum qui interprète l’univers de la deuxième ligne de la marque, « Dirk by Dirk Bikkembergs », s’adressant à un public plus jeune et plus vaste. « A travers le parfum, nous voulons emmener la marque en Amérique du Sud », poursuit Dario Predonzan.

Dirk, le tout premier parfum de Dirk Bikkembergs

Pour donner une impulsion à cette relance, la Maison envisage aussi de recruter un directeur artistique dont le nom devrait être dévoilé sous peu.

Le nouvel actionnaire Canudilo avait annoncé l’an dernier un investissement de 60 millions d’euros pour accélérer l’expansion de la griffe en Chine et de 30 millions à long terme sur l’Europe et les Etats-Unis.

Il a notamment investi ces derniers mois dans l’ouverture de boutiques en Chine passées au nombre de 15, auxquelles devraient s’ajouter sous peu trois à cinq autres flagships. Il souhaite mettre par ailleurs l’accent sur la communication. Dirks Bikkembergs a ainsi défilé en avril dernier à la Fashion Week de Shanghai.

La griffe vient de transférer son siège dans de nouveaux bureaux milanais, au 36 de la via Stendhal, et a inauguré un nouveau showroom de 700 m², non loin de là, via Tortona. Elle a choisi aussi l’agence parisienne Pop and Partners pour communiquer sur la France, où ses ventes en gros sont en forte croissance.

L’autre axe d’expansion passe par l’e-commerce à travers le site multimarque de Canudilo modernavenue.com, qui réalise déjà un chiffre d’affaires de 40 millions d’euros.

Forte d’un chiffre d’affaires de 80 millions d’euros, Dirk Bikkembergs compte aujourd’hui 65 magasins monomarques dans le monde entre boutiques, outlets et corners.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2018 FashionNetwork.com

SportCollection
INSCRIPTION À LA NEWSLETTER