×
7 696
Fashion Jobs
keyboard_arrow_left
keyboard_arrow_right

Dolce & Gabbana fait défiler sa famille idéale

Publié le
today 24 sept. 2018
Temps de lecture
access_time 2 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Milan, 23 sept 2018 (AFP) - Chez Dolce & Gabbana, c'est l'ADN de la maison et son évolution qui sont le fil conducteur de la nouvelle collection, millésime printemps-été 2019.

Monica Bellucci pour Dolce & Gabbana - printemps-été 2019 - Womenswear - Milan - © PixelFormula


Un patrimoine génétique riche et éclectique incarné dans un tableau vivant en ouverture du show: Monica Bellucci dans une robe à pois moulante, qui représente la Sicile, et Carla Bruni-Sarkozy dans son costume en brocart, pour le baroque.

La famille Rossellini autour d'Isabella, avec ses enfants Roberto et Elettra (cette dernière avec son bébé dans les bras), symbolise la tradition alors que le mannequin vedette des années 1990 Eva Herzigova, dans une robe noire aux volutes de soie, représente l'artisanat.

« Cette famille que nous vous avons présentée, c'est notre histoire de 1984 à aujourd'hui », a déclaré à l'AFP Stefano Gabbana à l'issue du défilé.

Toutes les influences de la griffe étaient donc représentées pêle-mêle dans une explosion de couleurs, de matières, de motifs, de style. Et les mannequins symbolisaient eux aussi cette diversité: des femmes rondes, plus toutes jeunes, petites ou grandes, des mères avec leur fille, des couples main dans la main, des stars d'Instagram ou d'illustres inconnus.

Chez Giorgio Armani ce sont les émotions qui sont diverses. Après avoir vu les choses en grand pour le défilé spectacle de sa ligne Emporio Armani jeudi sur le tarmac de l'aéroport de Milan-Linate, le maestro Giorgio Armani est revenu dans son quartier général milanais en toute sobriété pour présenter sa nouvelle collection.

Giorgio Armani - printemps-été 2019 - Womenswear - Milan - © PixelFormula


Intitulée « La forme des couleurs », elle annonce son manifeste où « les émotions deviennent couleurs, les couleurs définissent les formes ».

L'élégance linéaire est purement « armanienne » avec des formes essentielles, légères, allongées. La palette est évanescente, aquatique : des bleus, des roses, des verts pastels, du gris métallique et des reflets subtils multicolores qui évoquent la surface brillante et irisée de l'eau. Pantalons fluides, vestes courtes, robes verticales plissées brodées, de la rigueur des coupes émane la délicatesse des silhouettes.

En marge du défilé, le musée de la mode de la maison a inauguré l'exposition « From One season to another » de la photographe Sarah Moon, visible jusqu'au 6 janvier 2019.

Aujourd'hui âgée de 76 ans, l'artiste française connue pour ses clichés de mode évanescents, présente 170 clichés couvrant plus de 40 années de travail, de la moitié des années 1970 jusqu'aux dernières images de 2018.

« J'ai toujours apprécié la couture intemporelle de Giorgio Armani. Nous aimons tous les deux le défi de faire plus avec moins et de travailler avec ou sans couleur », a déclaré la photographe.

Par Isabelle Sciamma

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2019 Agence France-Presse
Toutes les informations reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par des droits de propriété intellectuelle détenus par l'AFP. Par conséquent, aucune de ces informations ne peut être reproduite, modifiée, rediffusée, traduite, exploitée commercialement ou réutilisée de quelque manière que ce soit sans l'accord préalable écrit de l'AFP. L'AFP ne pourra être tenue pour responsable des délais, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations.