×
Publicités
Publié le
31 janv. 2022
Temps de lecture
3 minutes
Partager
Télécharger
Télécharger l'article
Imprimer
Cliquer ici pour imprimer
Taille du texte
aA+ aA-

Dolce & Gabbana renonce à la fourrure animale et l'angora

Publié le
31 janv. 2022

La marque Dolce & Gabbana vient d'annoncer son intention "de ne plus utiliser de fourrure animale (et d'angora) dans toutes ses collections à compter de 2022". Et compte s'engager plus amplement dans les fourrures synthétiques.


Dolce & Gabbana Fall/Winter 2022 collection in Milan - Dolce & Gabbana



"Dans le but de préserver le travail et le professionnalisme des maîtres fourreurs, gardiens de connaissances et de compétences spécifiques à la valeur ajoutée indispensable, Dolce & Gabbana continuera à collaborer avec ces artisans pour la création de vêtements et d'accessoires en fourrure écologique", indique la marque, qui évoque "une alternative durable à la fausse fourrure, utilisant des matériaux recyclés et recyclables".

Le label de luxe italien indique que cette nouvelle politique est soutenue par la Humane Society of the United States et la Humane Society International, et suit les directives de la Fur Free Alliance. Cette annonce de Dolce & Gabbana intervient une semaine seulement après que Moncler a également annoncé sa décision de supprimer toutes fourrures naturelles de son offre.

"Dolce & Gabbana travaille à un avenir plus durable qui ne peut envisager l'utilisation de la fourrure animale", explique Fedele Usai, responsable communication et marketing du groupe. "L'ensemble du système de la mode a un rôle important de responsabilité sociale qui doit être promu et encouragé: nous intégrerons des matériaux innovants dans nos collections et développerons des processus de production respectueux de l'environnement, tout en préservant les emplois et le savoir-faire des artisans qui risquent autrement de disparaître".

Ces dernières années, un nombre croissant de marques de luxe ont supprimé la fourrure véritable, qu'elles soient employées en garniture ou en matériau principal. Et notamment en Italie, de Valentino à Armani, en passant par Gucci, Versace ou Prada, de grands noms locaux s'étaient fait forts de communiquer sur leur décision.

Dolce & Gabbana se démarque cependant en association sa décision à des engagements envers les professionnels de la fourrure, dans leur transition vers le travail de fourrure d'origines alternatives. La décision revêt également un aspect commercial: la fausse fourrure gagnant en popularité auprès de marques désireuses d'en conserver aspects et avantages tout en proposant des versions non-culpabilisantes pour les acheteurs.


Shutterstock



Après la France, c'est l'Italie qui annonçait en décembre la fermeture prochaine des fermes d'élevage destinées à la fourrure. Les dix fermes de visons du pays fermeront leurs portes durant le premier semestre, selon le texte voté par l'exécutif italien. Via un amendement qui fait de la grande botte le 16e pays européen à interdire l'élevage pour la fourrure.

En France, les parlementaires se sont accordés en octobre dernier sur le texte entérinant la fermeture d'ici quatre ans des élevages destinés principalement à la fourrure. Ce qui concernent quatre sociétés spécialisées totalisant 10.000 bêtes, et gérant 2.500 emplois directs et indirects, selon Pierre-Philippe Frieh, porte-parole de la filière française de la fourrure, qui espère faire casser la décision devant le Conseil Constitutionnel.
 

Tous droits de reproduction et de représentation réservés.
© 2022 FashionNetwork.com